Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Falsification de tests Covid-19: Interpellations en série à Oujda, Nador et Casablanca


Le service préfectoral de la police judiciaire d'Oujda a interpellé, samedi après-midi, sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), six personnes, dont deux médecins internes et un individu aux antécédents judiciaires, soupçonnées de liens avec un réseau criminel actif dans la falsification et le trafic de tests et de certificats médicaux relatifs à la Covid19. Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que les recherches et investigations menées ont révélé que les suspects s’activaient dans le cadre d'un réseau organisé opérant dans la falsification et la délivrance de tests négatifs sans que les personnes concernées ne soient soumises à l'examen de dépistage de la Covid-19, en contrepartie de sommes d’argent partagées entre les deux principaux accusés et leurs complices qui jouaient le rôle d’intermédiaires dans de ces actes criminels.

Les perquisitions effectuées aux domiciles des suspects dans la ville d'Oujda ont permis la saisie de dizaines de faux certificats de tests Covid-19, dont des imprimés non renseignés et d'autres contenant de faux résultats négatifs, des équipements informatiques et supports numériques, outre des sommes d'argent en monnaie nationale dépassant les 875.000 dirhams et en euros, en plus d’un tampon encreur portant le titre de médecin dans un hôpital universitaire, ainsi que cinq armes blanches, un véhicule et quatre plaques minéralogiques suspectes, ajoute la même source.

Tous les mis en cause ont été soumis à l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent, afin d'identifier toutes les personnes impliquées dans ce réseau criminel, de déterminer ses ramifications et liaisons éventuelles et d'interpeller toutes les personnes participant à la commission de ces actes criminels attentatoires à la sécurité sanitaire de tous les citoyens et citoyennes.

Par ailleurs, la Brigade de la police judiciaire de Nador a ouvert, samedi, une enquête sous la supervision du parquet compétent, à l'encontre de huit voyageurs de nationalité marocaine soupçonnés d'avoir présenté de faux tests Covid-19.

Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que les procédures de contrôle aux frontières et les dispositifs de sécurité sanitaire ont permis d'interpeller les voyageurs suspects, dont un cas positif, au niveau du port de Nador, après avoir présenté de faux tests Covid-19 alors qu'ils s'apprêtaient à quitter le territoire national.

Sept mis en cause ont été soumis à une enquête judiciaire alors que le huitième, positif, a été placé en quarantaine, dans le cadre de l'enquête ordonnée par le parquet compétent pour identifier l'ensemble des personnes impliquées dans la falsification de ces tests et certificats médicaux et déterminer toutes les éventuelles ramifications de ces actes criminels, ajoute la même source.

Enfin, les éléments de la police de l'aéroport international Mohammed V de Casablanca ont procédé, vendredi, à l'interpellation de deux personnes, dont un mineur de 16 ans, pour leur implication présumée dans l'utilisation d'une autorisation exceptionnelle de voyage falsifiée et un faux test Covid-19 (PCR).

Les suspects avaient présenté lors des procédures de contrôle frontalier un faux test Covid et une autorisation exceptionnelle de voyage falsifiée, alors qu'ils s'apprêtaient à quitter le territoire national à bord d'un vol à destination de la Turquie, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), notant que les investigations menées ont confirmé que les documents présentés sont falsifiés.

Les mis en cause ont été soumis à une enquête judiciaire menée parla brigade de la police judiciaire de l'aéroport international Mohammed V,sousla supervision du parquet compétent, afin d'élucider les circonstances de la commission de ces actes criminels, d'identifier et d'interpeller l'ensemble des personnes impliquées, selon la même source.

Cette opération s'inscrit dans le cadre de la mobilisation des services de la sûreté nationale en vue de lutter fermement contre la falsification des résultats des tests de Covid-19 et pass vaccinal afin d'assurer la sécurité sanitaire de l'ensemble des citoyens et d'accompagner les efforts des autorités publiques dans ce domaine, conclut la DGSN.

Libé
Dimanche 29 Août 2021

Lu 669 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS