Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Examen des moyens de renforcer la coopération entre la DIDH et le CdE


Libé
Mardi 16 Avril 2024

Examen des moyens de renforcer la coopération entre la DIDH et le CdE
Le secrétaire général de la Délégation interministérielle aux droits de l'Homme (DIDH-Maroc), Abdelkarim Boujradi, a tenu, lundi à Strasbourg, une séance de travail avec la secrétaire générale du Conseil de l’Europe (CdE), Marija Pejčinović Burić, axée sur les moyens de raffermir la coopération entre les deux parties.

Dans une déclaration à la MAP à l’issue de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence notamment du consul général du Maroc à Strasbourg, Omar Amghar, M. Boujradi a indiqué que les échanges ont porté sur les moyens de renforcer la coopération Maroc-CdE afin de faire face aux défis partagés, que ce soit au niveau des deux rives de la Méditerranée, qu'au niveau des autres espaces régionaux (africain, MENA...).

Cette réunion a été aussi l'occasion de mettre l'accent sur les efforts déployés par le Maroc en matière de droits de l’Homme dans leur intégralité, qu’il s’agisse des droits politiques, civils, sociaux, économiques et culturels, a encore précisé le SG de la DIDH, en visite de travail de deux jours au CdE.

M. Boujradi, qui conduit une importante délégation au siège du CdE, composée notamment de la conseillère du ministre de la Justice, Fatima Al-Zahra Maa Al-Ainin, a indiqué que les entretiens ont permis aussi de mettre en avant les initiatives entreprises actuellement par le Royaume, aux niveaux international et régional, telle la création d'un réseau international des mécanismes nationaux de mise en œuvre, de reporting et de suivi en matière de droits de l'Homme.

Pour sa part, Mme Pejčinović Burić a salué, lors de cette réunion, les grandes avancées réalisées par le Maroc en matière de droits de l'Homme, ainsi que l'importance accordée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la question de l'égalité.

"Le Maroc est un partenaire principal du CdE", a-t-elle dit, soulignant "le rôle actif" du Royaume au sein du Centre Nord-Sud du Conseil.
Et la SG du CdE d'affirmer l'importance de renforcer l'adhésion du Maroc aux instruments du Conseil de l'Europe.

M. Boujradi a tenu, le même jour, des séances de travail avec plusieurs responsables de divers départements du CdE. Il s'agit du directeur à la direction générale de la démocratie et de la dignité humaine, Jeroen Schokkenbroek, du vice-président de la Conférence des Organisations internationales non-gouvernementales (OING), Christoph Spreng, du juge à la Cour européenne des droits de l’Homme, Georges Ravarani, et de la directrice de la sécurité, de l'intégrité et de l'Etat de droit, Hanne Juncher.

Ces entretiens ont porté sur les moyens de renforcer et d'approfondir la coopération entre la DIDH et le CdE, notamment en matière de lutte contre la discrimination, l'éducation aux droits de l'Homme, et d'intelligence artificielle (IA).

"Nous avons eu un échange très intéressant avec nos amis marocains sur les questions des droits de l'Homme et sur la manière d'instaurer une culture des droits de l'Homme dans nos pays, en Europe et au Maroc", a indiqué, dans une déclaration à la MAP, M. Schokkenbroek à l'issue de ses entretiens avec M. Boujradi, soulignant l'importance cruciale de cette culture afin de préserver les principes des droits de l'Homme et de les mettre en pratique dans nos sociétés au quotidien.

De son côté, M. Ravarani a salué l’engagement du Maroc dans le domaine des droits de l’Homme, qualifiant de "progrès important" l'énumération par la Constitution de 2011 de ces droits.

"Les défis actuels sont considérables, notamment en matière d'intelligence artificielle, et exigent une prise en compte des nouveaux enjeux", a, par ailleurs, souligné le juge, mettant en lumière la nécessité d'une réflexion approfondie sur la manière dont nous façonnons l'avenir de cette technologie afin de garantir qu'elle serve le bien-être de l'humanité sans compromettre les droits fondamentaux.

Pour sa part, Mme Juncher a indiqué, lors de son échange avec M. Boujradi, que le CdE est "motivé" pour collaborer avec le Maroc dans le domaine de l'IA, soulignant que cette coopération peut contribuer de manière significative à promouvoir le respect des droits de l'Homme dans le développement et l'utilisation de cette technologie émergente.


Lu 353 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    





Flux RSS
p