Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Et irrespectueuse avec ça, madame la maire !


Mohamed Benarbia
Vendredi 7 Octobre 2022

Et irrespectueuse avec ça, madame la maire !
Soit dit en passant. Notre confrère Abdellah Elgouzi n’est pas connu que pour être un fan inconditionnel du Real Madrid, mais aussi (et surtout) pour être au fait des rouages des Conseils et autres collectivités et donc assez informé et formé pour distinguer le bon grain de l’ivraie, autrement dit le bon édile de… l’autre. Son dernier post sur sa page Facebook en est une parfaite illustration…

Et c’est donc de gaieté de cœur que l’on prie l’ami Abdellah de s’exprimer également en toute… Libé, tout en faisant de notre mieux pour que « traduire » ne soit pas assimilé à « trahir ».

« La maire de Rabat, écrit-il, Asmaa Ghlalou, a manqué de respect à Elhassan Lachguar à qui elle avait d’ailleurs usurpé la fonction qu’elle occupe aujourd’hui. L’on se gardera de revenir là-dessus pour en rappeler les dessous. C’est que madame la maire s’adressant à Elhassan Lachguar a sorti un « Tu as disparu pendant un an ».

Celui-ci, connu d’ailleurs pour son flegme et sa moralité a, dans une intervention raffinée, débattu du programme d’action de la Ville. Mais ce n’était pas à l’évidence du goût de la mairesse.

Lachguar junior a, pour sa part, choisi de ne pas riposter à celle qui, dans son élan, est allée jusqu’à entrer en confrontation avec des membres de la majorité.

Poussant les choses plus loin encore, la même maire, connue pour sa versatilité et qui, à coup sûr, ne se voyait, même pas en rêve, être à la tête d’un Conseil de loin plus grand qu’elle, a cherché à provoquer les représentants de la gauche au Conseil qui, en réaction à sa suffisance et à son arrogance, ont préféré se retirer.

« Mon conseil à vous, madame la maire, c’est de respecter les élus, et ce avant une dissidence de votre majorité. Et là, il sera inutile que vous nourrissiez quelque sentiment de regret que ce soit». En plein dans le mille Ssi Abdellah.

Comme quoi, il y a une sacrée différence, ciel et terre, entre ceux et celles imprégnés de nobles valeurs puisqu’ils et elles ont grandi avec et les autres, ceux ou celles qui se sont trouvés là où ils sont sans savoir trop ni comment ni Sans vergogne, sans scrupules pourquoi…

Par Mohamed Benarbia


Lu 9768 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 25 Août 2022 - 19:00 Macron chez Tebboune. Ça gaze ?

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS