Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entrée en matière du WAC au Mondial des clubs

Houcine Ammota : L’occasion pour les joueurs de taper dans l’œil des superviseurs présents à Abou Dhabi




 C’est aujourd’hui samedi à partir de 13 heures GMT que le Wydad de Casablanca entamera la compétition en Coupe du monde FIFA des clubs dont l’édition 2017 se déroulera  jusqu’au 16 courant aux Emirats arabes unis.
Pour son entrée en matière, le WAC affrontera au stade Cheikh Zayed l’équipe mexicaine de Pachuka, lauréate de la Coupe de la CONCACAF et qui en est à sa quatrième participation après les Mondiaux de 2007, 2008 et 2010.
A l’instar des éditions de 2000, 2013 et 2014 marquées par une présence marocaine, le Raja et le MAT s’entend, celle de 2017 intéressera le public marocain et la presse nationale en raison de la participation du Wydad qui entretient l’espoir légitime de faire bonne figure dans ce tournoi.
Dans ses déclarations, le coach du WAC, Houcine Ammouta, s’est montré des plus pragmatiques, voulant éviter à ses joueurs toute pression, annonçant que le groupe ne s’est focalisé sur ce Mondial qu’après le match de championnat national contre le MAT. Et d’ajouter que l’objectif est d’aller le plus loin possible et pourquoi pas la finale, soulignant  par là même que l’occasion est propice pour les joueurs de faire valoir leur talent et de taper dans l’œil des superviseurs présents à Abou Dhabi.  
Une entrée en matière que le WAC tient absolument à réussir face à une équipe mexicaine qui compte dans ses rangs des éléments aguerris, dont l’international nippon, Honda, ex-sociétaire du Milan AC.
Houcine Ammouta devra compter sur l’ensemble de son effectif dont le revenant, Mohamed Ounajem qui pourrait faire des bouts de matches en raison de son manque de compétition après sa blessure en finale aller de la Ligue africaine des clubs champions contre les Egyptiens d’Al Ahly.
Aux côtés donc d’Ismaïl Haddad et Achraf Bencharki, Ammouta dispose d’autres options comme Amine Tighazoui ou Mohamed Aoulad qui sont parvenus à s’illustrer lors de leurs dernières sorties, sans omettre l’une des pièces maîtresses du club, Walid El Karti, qui sait se montrer décisif dans les matches à grand enjeu.
Mais la force du WAC, c’est aussi son milieu de terrain et sa ligne de défense qui fonctionnent en bloc, avortant les assauts de l’équipe adverse et ils seront fortement sollicités face à Pachuka qui pratique un football porté sur la possession de ballon et l’attaque par les ailes.
Il convient de signaler que si le Wydad parvient à franchir le cap des quarts, il héritera mardi prochain des Brésiliens de Gremio. Quant à l’autre match des quarts de finale, il se jouera également, ce samedi à 16h30, et opposera la formation japonaise d’Urawa Red Diamonds à son homologue émiratie d’Al Jazira qui a éliminé au tour préliminaire le club néo-zélandais d’Aukland, un habitué de ce tournoi qui s’apparenterait beaucoup plus à l’exhibition qu’à l’officiel malgré l’étiquette FIFA.

Mohamed Bouarab
Samedi 9 Décembre 2017

Lu 1116 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés