Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

En Asie, le PSG a brillé sur le terrain et dans le “business”




Après trois "summer tours" d'affilée aux Etats-Unis, cap à l'Est: de Singapour, où il a inauguré son nouveau bureau étranger, à Shenzhen, en Chine, le Paris SG accélère sa conquête de l'Asie, marché qui possède "le plus grand potentiel de développement", selon ses dirigeants.
Devant l'hôtel Coli de Shenzhen, camp de base des Parisiens avant leur triomphe au Trophée des Champions, samedi, un jeune homme vêtu d'un t-shirt aux couleurs de la sélection allemande sort d'un taxi, en sueur, effrayé par l'imposant service de sécurité. "Mon rêve est d'approcher Julian Draxler et surtout Neymar ! Pouvez-vous m'aider ?"
Pour admirer l'idole brésilienne, deux solutions: tenter de l'entrapercevoir à son arrivée à l'aéroport, jeudi, ou faire partie des 40.000 chanceux spectateurs de la démonstration contre Monaco (4-0), qui ont bénéficié d'un échantillon de sa technique durant le dernier quart d'heure, après n'avoir cessé de clamer son nom.
Conscient de l'engouement potentiel des Asiatiques, le PSG a pourtant attendu 2018 pour installer un bureau sur le continent et y passer toute sa préparation d'avant saison, alors que les principaux clubs européens, anglais en tête, y sont présents depuis une dizaine d'années.
"Avec la croissance qu'a connue le club ces dernières années, l'arrivée de nos deux superstars Neymar et (Kylian) Mbappé, on trouvait qu'aujourd'hui, c'était le bon moment. Cela ne servait à rien de l'ouvrir trop tôt", explique à l'AFP Sébastien Wasels, directeur Asie-Pacifique du PSG.
"Passer ma vie dans les avions entre l'Europe, l'Asie, ou l'Amérique, à un moment, cela ne suffisait plus. Pour faire développer la marque, les opportunités +business+, ou faire croître ta base de fans, c'est plus simple quand tu es directement sur le territoire, plutôt que de le faire à distance", ajoute l'ancien responsable du développement international du club parisien, nommé à son nouveau poste en avril.
La stratégie a déjà, en partie, porté ses fruits. Le PSG, condamné à doper ses revenus commerciaux pour échapper aux sanctions de l'UEFA dans le cadre du fair-play financier, a signé plusieurs contrats dans la région, dont un "de plusieurs millions d'euros" avec l'agence marketing chinoise Desports.
Pour encore faire mieux dans un futur proche, le champion de France va recruter à terme une équipe de cinq "experts locaux" chargés de développer en profondeur les trois marchés ciblés selon leurs "spécificités": Chine, zone Corée du Sud/Japon, et Asie du Sud-Est/Océanie.
Le PSG, qui joue à fond la carte "glamour" et surfe sur l'image prestigieuse de Paris, symbolisée par la tour Eiffel présente sur son logo, a organisé durant sa tournée d'une dizaine de jours une multitude d'événements promotionnels. Les joueurs ont été réquisitionnés pour l'opération séduction, à l'image de Marquinhos et son cours de cuisine ou encore Maxwell qui a dirigé un entraînement pour une vingtaine d'apprentis footballeurs chinois de la "PSG Academy".
Même le PSG Esports, sa section électronique, a mouillé le maillot via un tournoi sur le jeu vidéo Fifa devant 400.000 personnes connectées sur les plateformes de diffusion locales. L'objectif? La conquête de nouveaux fans dans le secteur-clé du numérique.
"A l'arrivée de QSI (Qatar Sports Investments, propriétaire du club depuis 2011), on avait un million de fans sur les réseaux sociaux globaux: 90% étaient en France. Aujourd'hui, nous avons 60 M de fans sur l'ensemble de nos plateformes, y compris chinoises, et 90% de ces gens là n'habitent pas en France. Aucune entité sportive n'a eu cette croissance là sur le digital", se félicite Sébastien Wasels.
Le PSG a enfin officialisé juste avant son retour en France le recrutement de l'internationale chinoise Wang Shuang. De quoi pouvoir aider le club à avoir encore plus de supporters dans le pays le plus peuplé du monde?
"Cela va dépendre de deux facteurs: premièrement, du travail très professionnel au niveau de la communication du club; deuxièmement, je dois de mon côté bien m'entraîner et bien jouer. Si on travaille bien ensemble, cela pourra sûrement attirer beaucoup de fans chinois qui regardent le PSG", a confié la joueuse à l'AFP. Le club parisien n'en attend pas moins !

Mardi 7 Août 2018

Lu 172 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Septembre 2020 - 20:56 WAC-Raja, un choc déterminant dans la course au titre

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:20 Tadej Pogacar bouscule l'histoire du Tour de France

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:19 Premier League: Liverpool mate Chelsea