Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Elections 2021: De l’avis des observateurs, la participation massive de la population des provinces du Sud aux élections consacre son attachement indéfectible et son appartenance structurelle à la mère patrie


Elections 2021: De l’avis des observateurs, la participation massive de la population des provinces du Sud aux élections consacre son attachement indéfectible et son appartenance structurelle à la mère patrie
Les élections du 8 septembre continuent de focaliser l’intérêt des observateurs et analystes étrangers de tous bords dont les commentaires s’accordent à en louer la réussite, la transparence et la sérénité.

En effet, l’expert brésilien en relations internationales, Altair de Sousa Maia, a indiqué que ces élections confortent le Maroc dans sa pratique démocratique, notamment au Sahara et affaiblissent davantage la thèse séparatiste des dirigeants autoritaires à Alger et dans les camps de Tindouf.

«La thèse des séparatistes qui contrôlent les camps de Tindouf par le feu et le sang sur le territoire algérien a subi un véritable revers au vu des résultats des élections que vient d’organiser le Maroc, particulièrement la participation massive des populations du Sud dans le processus électoral», a-t-il souligné tout en relevant qu’«il s’agit d’une preuve incontestable de la volonté populaire d’appartenir amplement au Maroc dans l’unité et la paix».

Pour le consultant international brésilien, le Maroc a déjà fourni par le passé des «preuves suffisantes attestant que les populations des provinces du Sud  font partie et veulent faire partie du Maroc et continuer à l’être, sous le même drapeau et en parfaite symbiose avec le Trône».

«Les élections, saluées par les principales démocraties du monde, consolideront la démocratie marocaine et le développement des provinces du Sud, promises à un véritable essor économique grâce aux différents projets qui y sont mis en place, en particulier le futur port de Dakhla Atlantique», a-t-il tenu à préciser.

De son côté, le politicien et diplomate argentin Humberto Roggero, revenant sur les taux de participation enregistrés dans les provinces du Sud, ayant dépassé la moyenne nationale, a affirmé que «cette participation active de la population dénote de ses grands espoirs pour davantage de progrès et de développement» dans le cadre d’un processus «sérieux et responsable et une conduite démocratique absolument évidente».

L’on constate ainsi que la participation massive de la population des provinces du Sahara marocain n’est pas passée inaperçue. Elle fournit une preuve tangible de plus, si besoin en est, de l’attachement historique indéfectible de ces habitants à leur mère patrie et de leur appartenance structurelle à leur pays. En effet, dans les provinces du Sud du Royaume, le taux de participation a atteint 66,94% dans la région  de Laâyoune-Sakia El Hamra, 63,76% dans la région de Guelmim-Oued Noun et 58,30% dans la région de Dakhla-Oued Eddahab.

Par ailleurs, le député italien Andrea De Maria a assuré que les élections au Maroc constituent «une opportunité importante de participation démocratique». «Les élections législatives, communales et régionales qui se sont déroulées au Maroc ont été une opportunité importante de participation démocratique pour le pays et les citoyens marocains», a-t-il souligné.

Le député italien, qui préside le groupe d’amitié parlementaire Italie-Maroc, a exprimé le souhait de pouvoir travailler avec ses homologues marocains «pour renforcer les relations amicales entre nos deux Etats et nos deux peuples».

Pour sa part, le journal «Acharq Al-Awsat», ayant noté que le Royaume a atteint «l’âge de la maturité démocratique», soutient que  sans doute (il) a confirmé qu’il a atteint l’âge de la maturité démocratique avec ces résultats, à travers lesquels les Marocains ont affirmé que la reddition des comptes guette tous ceux qui ont pris en charge la gestion des affaires du pays».

Là-dessus, la publication fait observer que le Maroc a connu au cours des dernières années un grand essor économique à travers l’étendue du continent africain, particulièrement dans la partie occidentale, où il a investi dans des projets d’envergure et réussi à exporter ses produits agricoles et industriels, tout en mettant à profit son retour à l’Union africaine.
Le journal indique, à ce propos, que le Maroc assemble environ 750.000 voitures par an, exporte ses produits agricoles et industriels vers l’Europe et l’Afrique et aspire à devenir un tigre économique africain de premier plan, grâce à ses capacités matérielles et humaines et sa situation géographique proche de l’Europe.

D’autre part, l’Union européenne a affirmé dans une déclaration à la MAP avoir suivi «avec beaucoup d’attention» la tenue des élections au Maroc» et avoir «noté une participation accrue». Le porte-parole de l’UE, Peter Stano, a ainsi souligné que «l’Union européenne a hâte de s’engager avec le nouveau gouvernement, les autorités et le Parlement marocains, afin de continuer à renforcer notre partenariat euro-marocain pour une prospérité partagée dans tous les domaines d’intérêts, conformément à la déclaration conjointe de 2019».  Il a précisé en outre que le Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la sécurité, Josep Borrell s’est déjà entretenu «avec le ministre des Affaires étrangères, M. Nasser Bourita pour discuter des sujets d’intérêt mutuel, et parmi lesquels aussi les élections».

Dans un autre registre, tout aussi louable, le politicien et diplomate argentin Humberto Roggero, a estimé qu’en plus du taux de participation important au scrutin du 8 septembre, l’implication des femmes dans ces élections est un fait remarquablement «positif».
«Il s’agit d’une très bonne nouvelle, puisque 30% des candidatures étaient celles des femmes. C’est un fait très positif», s’est exclamé le député argentin dans une déclaration à la MAP.

Ce fait «prouve encore une fois la participation active de la femme marocaine aux décisions dans les sphères politiques. C’est l’information la plus importante à mon avis», a-t-il fortement souligné.

Rachid Meftah 

Libé
Dimanche 12 Septembre 2021

Lu 529 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS