Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dybala Dix matches pour se faire désirer


Libé
Vendredi 1 Avril 2022

Dybala Dix matches pour se faire désirer
"Dix de der" pour Paulo Dybala: l'Argentin, laissé libre par la Juventus Turin en juin, a dix matches pour montrer qu'il n'a rien perdu de sa classe et séduire d'éventuels prétendants, à commencer par l'Inter Milan, adversaire des Bianconeri dimanche en Serie A.

Après avoir délesté la Juve du scudetto puis de la Supercoupe, les Nerazzurri vont-ils aussi faire main basse sur ce "Bijou" (la "Joya" en espagnol, son surnom) délaissé par la "Vieille dame"? Sur le dossier Dybala (28 ans), les dirigeants intéristes n'ont jamais confirmé ouvertement leur intérêt, rapporté par des médias, mais ont admis, par la voix de l'administrateur délégué (et ex-dirigeant de la Juve) Giuseppe Marotta, qu'ils seraient attentifs à toute "opportunité".

Des contacts auraient même été noués récemment avec l'agent du joueur, à quelques jours du choc entre la Juve et l'Inter, pour évaluer la faisabilité économique de l'opération, selon le quotidien sportif turinois Tuttosport.

L'Inter Milan ne sera pas seule à surveiller la fin de saison du N.10 argentin, dont le pied gauche reste dévastateur malgré un physique fragile. En sept ans à la Juve, l'ex-joueur de Palerme a aligné les buts et les gestes techniques de haut vol, malgré une cohabitation compliquée avec la superstar Cristiano Ronaldo (2018-2021).

Il a marqué souvent (113 buts en 283 matches) et beaucoup gagné: cinq titres de champion d'Italie et quatre Coupes d'Italie. Mais son étoile a pâli depuis deux ans, principalement à cause de blessures à répétition.

Ce rendement en baisse explique largement le récent changement de pied de la Juve, qui a officialisé le divorce le 21 mars alors qu'elle avait fait de l'Argentin le coeur de l'après-Ronaldo et avait annoncé cet automne sa prolongation comme imminente.

L'autre écueil était financier: la "Joya" demandait une augmentation de salaire pour approcher les 10 millions d'euros annuels, selon la presse. Alors que la Juve cherche à maîtriser ses comptes, dans le rouge et encore fragilisés par l'élimination prématurée en Ligue des champions et l'investissement important sur Dusan Vlahovic en janvier (70 M EUR hors bonus).

"Avec l'arrivée de Vlahovic, sa position n'était plus centrale", a convenu l'administrateur délégué turinois Maurizio Arrivabene, qui avait déjà freiné en janvier sur une éventuelle prolongation, en déclarant que "chacun doit démontrer la valeur qu'il se donne".

L'Argentin avait peu apprécié ces propos, profitant d'un but marqué le match suivant pour défier ses dirigeants d'un regard glacial depuis le terrain, sans un sourire. Son ex-coéquipier Blaise Matuidi s'est lui-même dit "très surpris" de la décision de la Juve.

"Ce ne sera pas simple de trouver quelqu'un d'autre de son niveau: il a fait des choses fantastiques et les tifosi l'adorent", a dit le Français à la Gazzetta dello Sport. Muet depuis l'annonce du divorce, l'Argentin va être scruté dimanche pour ses retrouvailles avec le public de Turin, qui lui avait réservé une belle ovation avant la trêve internationale, pourson retour comme titulaire après une nouvelle absence sur blessure.

La Juve (4e) et son entraîneur Massimiliano Allegri, désormais chargé de gérer au mieux cette fin de vie commune, va encore avoir bien besoin des coups de patte de Dybala pour assurer la place dansle Top 4 synonyme de Ligue des champions, voire entretenir l'espoir un peu fou d'une "remontada" vers le sommet si les trois premiers craquent - le leader Milan est à sept points.

Outre les huit dernières étapes de Serie A, le N.10 a potentiellement deux autres matches à jouer, en Coupe d'Italie, si la Juve se qualifie lors de la demi-finale retour contre la Fiorentina (1-0 à l'aller en Toscane) le 20 avril, pour décrocher un ultime titre en bianconero. Simone Inzaghi est donc prévenu: avant de pouvoir éventuellement profiter à son tour de l'artiste argentin, l'entraîneur intériste va déjà devoir le maîtriser dimanche, pour défendre la place sur le podium et les espoirs de scudetto des Nerazzurri.


Lu 1028 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS