Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dure leçon pour la Tunisie face au Brésil


Libé
Jeudi 29 Septembre 2022

Futur adversaire de la France à la Coupe du monde, la Tunisie voulait se tester face à une grande équipe, elle a été corrigée par le Brésil (5-1), qui a éparpillé sa défense, mardi à Paris en match amical. Un gardien dépassé, un carton rouge et une valise de buts, les Aigles de Carthage ont pris un coup au moral dans un Parc des Princes pourtant entièrement rouge, rempli par la communauté tunisienne. Le sélectionneur Jalel Kadri avait très largement remanié son équipe, avec seuls trois joueurs déjà titularisés contre les Comores(victoire 1-0) cinq jours plustôt, le chef de défense Montassar Talbi et les milieux Ellyes Skhiri et Aissa Laidouni. Mais les Aigles rentrent de leur stage de septembre lestés de doutes. Leurs nerfs ont semblé aussi fragiles que leur défense, les Tunisiens ont beaucoup contesté les décisions de l'arbitre Ruddy Buquet, et surtout son arrière-garde a fait naufrage contre la Seleçao. Gardien numéro deux, Aymen Dahmen n'a pas fait d'ombre au titulaire, Béchir Ben Saïd. Il est fautif sur deux buts, le premier, où il est trop avancé et se fait lober par Raphinha (11e), et trop loin de son montant sur la frappe du même Raphinha qui fait poteau rentrant (40e)sur la balle de 4- 1. En charnière, Dylan Bronn a été exclu pour un coup au genou de Neymar, plus maladroit que méchant (42e). La Tunisie a aussi mal ajusté son piège du hors-jeu, un alignement coupable du latéral droit Mohamed Drager a remis en jeu Richarlison pour le but du 2-1 (19e).Beaucoup d'erreurs... Ce but a sapé le moral des Tunisiens. Leur meilleur défenseur, Montassar Talbi, venait d'égaliser d'une belle tête en extension et en déséquilibre, à la Olivier Giroud (16e). La défense a souffert, surtout la première mi-temps, à l'image de la faute du milieu Aissa Laidouni qui a coûté un penalty, transformé par Neymar (29e). Mais la Tunisie n'a pas tout raté dans ce match non plus. Elle a réservé le meilleur pour la seconde période, avec de vifs enchaînements de passes qui ont quelquefois déstabilisé les Brésiliens, même en supériorité numérique. Parmi les joueurs à suivre, Youssef Msakni a toujours un joli pied droit, etle "Danois" (il est né à Copenhague) Anis Ben Slimane a fait admirer sa fine technique, comme sur le coup franc du but de Talbi. La star de l'équipe, Wahbi Khazri, n'est entrée que dans la dernière demi-heure, à la place de Ghaylen Chaaleli (62e), mais n'a pas réussi à bouger la "Seleçao", à l'image de ce contrôle un peu long dans la surface (71e). Malgré une meilleure seconde période, avec une défense resserrée, la Tunisie a craqué une dernière fois devant Pedro (74e). Fin de la leçon.


Lu 1053 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2022 - 18:00 Une perf face aux Diables Rouges vivement souhaitée

Vendredi 25 Novembre 2022 - 17:55 Soutien total des Palestiniens aux Lions de l'Atlas

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS