Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Communiqué
Suite à la diffusion du procès-verbal de l’assemblée générale des régions de Tanger les 10 et 11 janvier, signé par le président du CNOM, le bureau exécutif du Collège syndical national des médecins spécialistes privés s’est réuni en session extraordinaire le 11/02/20, pour en débattre.
Les membres du bureau ont décidé à l’unanimité de saisir le président du CNOM, lui demandant  des éclaircissements au sujet du contenu du procès-verbal susmentionné. En parallèle, les membres du bureau saisissent également le ministre de la Santé et le secrétaire général du gouvernement, leur demandant de se prononcer sur les attributions réelles du président du CNOM et de l’institution CNOM, et particulièrement le fait de légiférer.
Par ailleurs, le bureau décide de convoquer un conseil d’administration le 26/02/2020,  en vue d’approfondir le débat en se basant sur les réponses attendues des différentes institutions susmentionnées.

Drogue
Une quantité de 4,75 kg de chira, contenue dans 795 capsules, a été extraite des intestins de six ressortissants ivoiriens, dans le Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibn Rochd, a-t-on appris auprès des services de sûreté de l'aéroport international Mohammed V.  La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué, samedi dans un communiqué, que les services de sûreté opérant à l'aéroport ont arrêté mercredi dernier les suspects alors qu'ils s’apprêtaient à prendre un vol à destination de l'aéroport Tunis Carthage, et ce après que les opérations de contrôle par rayons ont révélé la présence de capsules à l'intérieur de leurs estomacs et leurs intestins, ce qui a nécessité de les placer sous surveillance médicale à l'hôpital afin d’extraire ces substances.

Barrage
Le taux d'avancement des travaux de réalisation du barrage Fask (30 km à l’Est de Guelmim), considéré comme le plus grand des provinces du Sud du Royaume, a atteint 22%, a indiqué Abdelkarim Ait Ihdad, chef d’aménagement de ce projet.
Les travaux de cet ouvrage hydraulique, qui ont démarré en 2018 pour un coût estimé à 1,5 milliard de DH, avancent à un rythme "rapide" et sont désormais au stade des installations industrielles, a déclaré à la MAP cet ingénieur en chef principal.
Avec une capacité de 79 millions de m3, ce barrage va irriguer les terres agricoles, assurer l’approvisionnement en eau potable de Guelmim et sa région, améliorer la nappe phréatique locale et protéger la région des inondations, a-t-il ajouté. En outre, M. Ait Ihdad a mis en avant les techniques utilisées pour accélérer la réalisation des travaux du barrage Fask, citant la technique du béton compacté au rouleau (BCR), qui allie la performance du béton conventionnel à la simplicité de l’asphalte.
La valeur du BCR est d’autant plus grande que sa longévité est supérieure et qu’il coûte moins cher que le béton conventionnel, a-t-il dit, rappelant que le Maroc est classé cinquième au monde dans l'utilisation de cette technique dans la construction des barrages.
Pour sa part, Abdallah Aouli, ingénieur consultant au Laboratoire public d'essais et d'études (LPEE), a souligné que le LPEE assure le suivi de la qualité des matériaux utilisés en vue de garantir la qualité et la durabilité du barrage.
Il s’agit également de fournir de l’assistance technique au maître d’ouvrage dans les choix des matériaux et des solutions techniques, a-t-il fait remarquer, ajoutant le LPEE intervient au moment des études et de l’exécution.

Lundi 17 Février 2020

Lu 698 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.