Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




La FRMTT se retire du championnat d’Afrique

La Fédération Royale marocaine de tennis de table a décidé de se retirer immédiatement du championnat de la Zone 1 (Afrique du Nord) et du championnat du monde individuel qui se tiennent dans la ville algérienne d'Oran, ainsi que de la réunion tenue en marge de ce championnat et ce, pour protester contre les agissements visant à porter atteinte à l'intégrité territoriale du Royaume. La Fédération Royale marocaine de tennis de table a rappelé, dans un communiqué, avoir reçu une invitation pour prendre part à cette compétition, organisée du 19 au 22 décembre, ainsi qu'à une réunion de la Zone 1 et de l'Union maghrébine de tennis de table, à laquelle elle a répondu favorablement, "dans le cadre de sa politique visant à soutenir cette instance sportive régionale". A cette fin, la Fédération a décidé de faire participer deux joueurs marocains à cette compétition, et de dépêcher un membre du bureau directeur pour prendre part à l'assemblée générale de la zone 1 d'Afrique du Nord. Mais, à son arrivée au lieu devant abriter cet événement sportif, le représentant du bureau directeur de la Fédération a constaté que le logo de cette édition présente une carte du Royaume tronquée des provinces du Sud, affichant à leur place le drapeau de la pseudo-"rasd", indique le communiqué. Indigné par cette attitude, le représentant de la Fédération Royale marocaine a fait part de ses vives protestations et adressé une lettre à ce sujet au président de la Zone 1 africaine et aux organisateurs, poursuit le communiqué. La Fédération, qui affirme que l’intégrité territoriale est une ligne rouge à l'encontre de laquelle elle ne tolèrera aucune atteinte par quiconque, a décidé d’engager toutes les démarches auprès des instances régionales, continentales et internationales pour condamner cet acte irresponsable, conclut le communiqué.

Verhoeven sacré après la blessure de Hari

Le Néerlandais Rico Verhoeven a décroché la ceinture de champion du monde poids lourds de kick-boxing, après l’abandon du Marocain Badr Hari pour blessure, dans un combat très palpitant disputé samedi soir à Arnhem (nord-ouest). Réputé pour être l'un des plus grands combattants de l’histoire du kick-boxing, le champion marocain de 35 ans a contracté une blessure à la cheville gauche au troisième round qui l'a contraint à abandonner le combat, après avoir réussi à envoyer au tapis à deux reprises son rival aux deux premiers rounds. C'est la deuxième confrontation entre les deux kick-boxeurs, la première datant d’il y a trois ans lorsque Verhoeven l’avait emporté également après que Badr Hari eut abandonné suite à une fracture à l’avant-bras. "Collision 2", tenue à guichets fermés au GelreDome d'Arnhem dans le cadre d'une soirée Glory kick-boxing, était considérée comme le "plus grand combat de l’histoire du kick-boxing". Dans sa carrière professionnelle, Badr Hari, qui espérait donc prendre sa revanche, a notamment été sept fois champion du monde, y compris deux fois K-1 World Champion, en 2007 et 2008. Il s'était également hissé deux fois en phase finale de la K-1 World Grand Prix Final, en 2008 et 2009.

Libé
Dimanche 22 Décembre 2019

Lu 851 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19