Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Discours Royal du 20 août: Lectures et analyses universitaires

Abdelhamid Jmahri S.M le Roi a livré une lecture géostratégique perspicace des changements que connaît la région de la Méditerranée occidentale et du Grand Maghreb, ainsi que des relations avec les pays de l’Union européenne


Le discours de Sa Majesté le Roi à l’occasion du 68ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple a été très riche en enseignements quant au leadership du Royaume, la crédibilité de ses institutions, son histoire diplomatique ancestrale, sa vision géostratégique et ses perspectives d’avenir florissantes et prometteuses. La teneur de ce discours a fait l’objet de multiples analyses et lectures universitaires d’éminents chercheurs et analystes, dont Abdelhamid Jmahri qui a rapporté que Sa Majesté le Roi a souligné que la vision diplomatique du Maroc est fondée sur la clarté, la fermeté et le respect mutuel avec les partenaires, car fort de son histoire ancestrale et sa stabilité, il ne peut accepter de qui que soit de porter atteinte à ses intérêts et ses causes ni de lui donner des leçons. Par ailleurs, Abdelhamid Jmahri a relevé dans une déclaration à la MAP que le discours Royal, tout en réaffirmant les constantes de la diplomatie du Royaume pour jouer pleinement son rôle pionnier aux niveaux régional, continental et international, est porteur de messages, de clarifications et d’affirmations destinés à des acteurs régionaux et internationaux. Il a estimé, là-dessus, que le Souverain, en adressant ses messages aux Européens, « s’exprimait au nom du Maghreb et défendait les pays du Grand Maghreb », affirmant que le problème ne réside pas dans les régimes des pays du Grand Maghreb, mais bien dans les régimes européens, qui n’ont pas développé leur compréhension ou leur approche des échanges actuels dans la région. En outre, « le discours Royal a souligné clairement que le Maroc n’a pas changé sa ligne diplomatique, qui est devenue plus claire et aspire à préserver et à renforcer les alliances traditionnelles tout en élargissant et en diversifiant les partenariats stratégiques avec d’autres pays », a-t-il précisé. Et de conclure que S.M le Roi a ainsi « livré dans son discours une lecture géostratégique perspicace des changements que connaît la région de la Méditerranée occidentale et du Grand Maghreb, ainsi que des relations avec les pays de l’Union européenne ». De son côté, l’universitaire Abderrahim Chahchi a affirmé que « le discours Royal a jeté de nouvelles bases pour les relations avec les pays voisins et défini les paramètres d’un partenariat fondé sur le respect mutuel et loin des mentalités obsolètes ». De même qu’il a précisé qu’il a envoyé des messages clairs indiquant que le Maroc est un pays souverain qui veut traiter avec ses voisins européens sur la base d’une logique « gagnant-gagnant », a-t-il ajouté. M.Chahchi a rapporté également que le Souverain a souligné que « le Royaume est gouverné par une monarchie citoyenne, présidant à la destinée du pays et la façonnant dans une symbiose totale entre le Trône et le peuple, ce qui a permis au Maroc de jouir d’une forme de réputation et d’une crédibilité au niveau international ». D’ailleurs, « ces grands acquis suscitent le mécontentement des ennemis qui restent attachés à des idéologies obsolètes » a-t-il poursuivi. Pour sa part, Mohamed Ridallah Belkbir, professeur vacataire de droit à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Tanger, a indiqué que le Souverain a abordé les rapports du Maroc avec son voisinage en affirmant que Rabat « a été dernièrement la cible d’attaques méthodiques de la part de certains pays et d’organisations hostiles dans le but de porter préjudice à sa réputation et à la crédibilité de ses institutions ». Dans son discours, le Souverain a relevé que le Maroc souhaite avec un optimisme sincère, continuer à œuvrer avec le gouvernement espagnol et son président, Pedro Sanchez, afin d’inaugurer « une étape inédite dans les relations entre les deux pays voisins », a-til ajouté. A ce propos précisément, Moulay Boubker Hamdani, chercheur en politique étrangère espagnole, a, quant à lui, dans une déclaration à la MAP, rappelé que « d’un point de vue historique, le Maroc reste pour l’Espagne le pays le plus important sur la rive Sud de la Méditerranée car il occupe une position centrale dans sa politique étrangère malgré les différends et les crises passagères, tout en soulignant l’importance de la représentation diplomatique (espagnole) au Maroc et des visites de haut rang entre les deux pays, ainsi que les accords et les échanges commerciaux bilatéraux qui reflètent l’ampleur et la profondeur des relations hispano-marocaines ». M.Hamdani a souligné que le Souverain « est venu rétablir ces relations dans leur statut naturel en insistant sur la nécessité d’ouvrir une nouvelle ère dans les relations entre les deux pays, fondée sur la confiance, la transparence, ainsi que sur le respect mutuel et la mise en œuvre des engagements ». Le chercheur en politique étrangère espagnole a rappelé, là-dessus, que « sur le plan économique, le Maroc attire 52% des investissements espagnols à destination de l’Afrique, ce qui le place au premier plan dans le choix des investisseurs espagnols et représente le 2ème client de l’Espagne en dehors de l’Union européenne après les USA et la première destination de ses exportations vers l’Afrique avec 2,4% du total de ces biens, outre le fait qu’environ 1.000 entreprises ont choisi de s’installer au Maroc, grâce à sa situation stratégique proche de l’Europe, sa sécurité et sa stabilité ». 

Rachid Meftah
Mardi 24 Août 2021

Lu 361 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS