Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des revers de plus en plus cuisants enregistrés par le Polisario


Des revers de plus en plus cuisants enregistrés par le Polisario
La Cour suprême néo-zélandaise vient d’infliger un sérieux camouflet au Polisario qui tentait avec le concours d’associations locales de mettre un terme à l’importation du phosphate du Sahara marocain par des sociétés néo-zélandaises. Elle l’a, en effet, débouté et reconnu que ces importations n’ont rien d’illégal au vu de la législation de ce pays. Ce fut le 16 mars. Mais ce revers est moindre en comparaison avec ce qui allait suivre les 17 et 18 mars, à savoir l’arrivée à Laâyoune puis à Dakhla d’une importante délégation d’hommes d’affaires et d’investisseurs basques. En effet, le Pays basque, longtemps considéré par le Polisario comme son principal soutien en Europe, vient de tourner cette page. Prenant conscience de l’importance et de l’essor économique que connaissent les provinces du Sud, la délégation basque, conduite par Mme Maria Tato, femme d’affaires à la tête de plus de 30 entreprises et hôtels, venue en prospection, a rencontré les autorités locales, les élus et les hommes d’affaires dans les deux régions. Dans une déclaration à la presse, Alfredo Silvan Fernandez, industriel et homme d’affaires, a indiqué :“Cette visite a pour but de s’informer des efforts de développement consentis par le Maroc aux niveaux national et régional, en particulier dans les provinces du Sud, qui revêtent une importance particulière”. Il a mis l’accent sur l’importance des infrastructures que recèlent les régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab, faisant savoir que cette visite a permis de constater in situ les efforts déployés à travers un certain nombre de projets d’infrastructures réalisés dans différents domaines. Il a rappelé que “la délégation est en contact permanent avec les différents opérateurs économiques basques souhaitant investir dans la région”, notant que “la prochaine visite de ces acteurs économiques sera de nature purement technique (valeur d’investissement et études techniques, entre autres) pour qu’ils puissent mettre en œuvre leurs projets qui seront identifiés”. En outre, Alfredo Silvan a précisé que cette visite lui a permis de se rendre compte de l’attractivité des provinces du Sud. Il a exprimé sa volonté de consolider et de dynamiser les échanges commerciaux et les investissements, entre la région basque et le Royaume du Maroc, en élargissant les domaines de coopération à d’autres secteurs d’intérêts communs.

A. El-Katab
Lundi 22 Mars 2021

Lu 222 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS