Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des performances commerciales et financières favorables pour Crédit du Maroc

Excepté toutefois le RNPG qui ressort en baisse, impacté par le contrôle fiscal sur les comptes du groupe bancaire de 2019




En 2019, Crédit du Maroc a affiché des performances commerciales et financières favorables sur l’ensemble de ses segments, a annoncé le groupe bancaire lors d’une rencontre tenue récemment à Casablanca.
A commencer par le  produit net bancaire (PNB) consolidé qui a connu une progression de 4,3% par rapport à l’exercice précédent pour atteindre  2.402,5 millions de dirhams à fin décembre 2019.
Pour mieux apprécier cette évolution, le top management du groupe a indiqué que le produit net bancaire a connu une progression de 6,9% au quatrième trimestre de la même année par rapport à la même période de 2018.
Au cours de cette année, « la marge nette d’intérêt a évolué de 3,6% à 1.853,4 millions de dirhams profitant d’une hausse des volumes combinée à une optimisation continue du coût des ressources », a-t-il relevé soulignant, en outre, que la marge sur commissions s’est, de son côté, accrue de 4,6% à 419,3 millions de dirhams, en raison notamment de « l’élargissement de la base clientèle, de la hausse du taux d’équipement produit ainsi que de la bonne performance des métiers spécialisés ».
A en croire Crédit du Maroc, « le produit net bancaire a également bénéficié de la performance du résultat de marché qui se renforce en 2019 de 12,0% à 214,6 millions de dirhams », tandis que ses filiales ont affiché un PNB global de 172,0 millions de dirhams en 2019, en amélioration de +13,2% comparativement à 2018.
Concernant le résultat brut d’exploitation consolidé, les chiffres exposés lors de cette rencontre laissent apparaître une amélioration de 5,4% à 1.110,9 millions de dirhams en intégrant des charges générales d’exploitation en hausse de 3,4%, selon le groupe.
Il est à préciser que ces charges incluent l’impact non récurrent du contrôle fiscal dont le groupe a fait l’objet l’année dernière et que le coefficient d’exploitation s’est situé en conséquence à 53,8%, en amélioration de 49 points de base par rapport à 2018. « Hors éléments exceptionnels enregistrés en 2018 (cession d’une partie du terrain des Arènes) et éléments non récurrents en 2019 (contrôle fiscal), le résultat brut d’exploitation ressort, en 2019, en hausse de 6,3% à 1.164,7 millions de dirhams et le coefficient d’exploitation s’améliore de 91 points de base à 51,5% », a fait savoir Crédit du Maroc.
En dépit de ses bonnes performances, et en intégrant l’impact non récurrent du contrôle fiscal sur l’année 2019, il sied de noter que le résultat net part du groupe est ressorti en baisse de 13,6% cette année-là à 508,8 millions de dirhams.
Soulignons toutefois qu’après neutralisation des éléments exceptionnels 2018 et non récurrents 2019, le résultat net part du groupe 2019 a progressé de 7,3% à 546 millions de dirhams.
Soulignant une activité de crédit en croissance continue, Crédit du Maroc a promis de continuer à « accompagner le développement de l’économie marocaine avec des emplois clientèle qui s’apprécient, à fin décembre 2019, de 7,8% à 44.199 millions de dirhams », a-t-il affirmé soulignant que les créances en souffrance évoluent de manière maîtrisée de 1,4% à 3.520 millions de dirhams.
Grâce à une bonne orientation de la production qui s’élève à 4.592 millions de dirhams en 2019, « les crédits aux particuliers progressent de 6,6% à 18.450 millions de dirhams », ce qui permet à la banque Crédit du Maroc de porter ainsi ses parts de marché à 6,71% sur le crédit à l’habitat (+7 points de base) et à 7,30% sur le crédit à la consommation (+43 points de base).
S’agissant du marché des entreprises, la banque annonce avoir enregistré des performances favorables sur les crédits d’équipement (+7,6%), le crédit-bail (+10,6%) et les crédits court terme (+4,6%).
Profitant de l’orientation positive des ressources à vue en hausse de 9,4% à 29.330 millions de dirhams et de la bonne tenue des ressources d’épargne en évolution de 3,1% à 9.822 millions de dirhams, Crédit du Maroc a, par ailleurs, connu un accroissement des ressources bilan de 5,9% à 43.806 millions de dirhams. Sur son activité de bancassurance, Crédit du Maroc a indiqué qu’il continuait de la développer « avec des primes collectées en non vie en hausse de 8,7% à fin 2019, pour s’établir à 186,2 millions de dirhams ».
Au niveau des comptes sociaux, il ressort du bilan financier que le PNB s’est établi à 2.254,0 millions de dirhams, en croissance de 3,9% par rapport à 2018, le résultat brut d’exploitation a progressé de 3,6% pour s’établir à 1.022,8 millions de dirhams alors que le résultat net s’est élevé à 406,3 millions de dirhams, en hausse de 22,9% par rapport à 2018.
Enfin, le Directoire du Crédit du Maroc a annoncé qu’il proposera à la prochaine Assemblée générale la distribution d’un dividende unitaire de 18,70 dirhams contre 8 dirhams au titre de l’exercice 2018.

Alain Bouithy
Mardi 25 Février 2020

Lu 1538 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif