Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

D'importants compromis obtenus à Bouznika


Dialogue politique entre les délégations du Haut Conseil d'Etat libyen et du Parlement deTobrouk



Le dialogue politique entre les délégations du Haut Conseil d'Etat libyen et du Parlement de Tobrouk se déroule de manière "positive et constructive" et d'"importants compromis" ont été obtenus, a affirmé, mardi à Bouznika, le représentant du Haut Conseil d'Etat libyen, Mohamed Khalifa Najm. Dans une déclaration à la presse au nom des deux délégations, il a indiqué que le dialogue politique entre les deux délégations se déroule de manière positive et constructive, soulignant que les deux parties espèrent obtenir desrésultats positifs et concrets susceptibles d'ouvrir la voie à l'achèvement du processus d'un règlement politique global dans tout le pays. Les discussions, a-t-il ajouté, ont abouti à des compromis importants qui incluent l'établissement de normes claires tendant à éradiquer la corruption et la dilapidation des fonds publics et à mettre fin à l'état de division institutionnelle. Entamées dimanche, les séances du dialogue libyen entre les délégations du Haut Conseil d'Etat et le Parlement de Tobrouk, qui vise à maintenir le cessez-le-feu et à ouvrir des négociations pour mettre fin aux conflits entre les protagonistes libyens, se sont poursuiviesmardimatin à Bouznika. Au terme de la première journée, les deux délégations avaient exprimé leur ambition sincère de parvenir à un consensus qui mènera la Libye à bon port et mettra fin aux souffrances du citoyen libyen. Elles avaient également salué la volonté sincère et le souci du Royaume du Maroc de créerle climatfraternel approprié aidant à trouver une solution à la crise libyenne, afin d'aboutir à une solution de nature à réaliser la stabilité politique et économique de la Libye et permettre de faire face à la souffrance du peuple libyen et de s'acheminer vers l’édification d’un Etat fort et stable. Intervenant en ouverture dimanche de ce dialogue, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, avait souligné que la dynamique positive observée dans le dossier libyen, consécutive notamment au cessez-le-feu et à la présentation d'initiatives par les parties libyennes, estsusceptible de préparerle terrain pour avancer vers une solution à la crise libyenne. Il avait insisté, à cet égard,surle fait que la solution à la crise libyenne repose sur trois principes fondamentaux, à savoir le patriotisme libyen, la conviction que la solution ne peut être que politique et la confiance à l'égard des capacités du Haut Conseil d'Etat libyen et de la Chambre des représentants libyenne, en tant qu’institutions légitimes, de surmonter les épreuves et d'engager en toute responsabilité un dialogue dans l'intérêt du pays. Ce dialogue intervient quelques semaines après la visite au Maroc du président du HautConseil d'Etat libyen, Khaled Al Mechri, et du président du Parlement libyen, Aguila Saleh, à l'invitation du président de la Chambre des représentants du Maroc. Il fait suite également à la visite dans le Royaume de la représentante spéciale et chef de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL) par intérim, représentante spéciale adjointe du Secrétaire général, Stéphanie Williams, dans le cadre des consultations qu'elle mène avec les parties libyennes, ainsi qu'avec les partenaires régionaux et internationaux afin de trouver une solution à la crise libyenne.

Libé
Mercredi 9 Septembre 2020

Lu 360 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.