Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cuisines d’ailleurs. Quand les saveurs asiatiques séduisent les papilles des Marocains


Libé
Vendredi 9 Février 2024

Ses gestes sont fluides et précis, ses mains semblent danser au-dessus de l'assiette. Avec une aisance naturelle, elle saisit les baguettes japonaises, fines et délicates, comme si elles faisaient partie intégrante de ses doigts.

Le regard attentif, l’air serein, elle attrape les morceaux de sushis avec une précision impressionnante. A chaque bouchée, son visage s’illumine d’un sourire radieux: on dirait que chaque morceau est une découverte et une invitation au voyage.

Il ne s’agit pas d’une scène de film, mais d’une simple observation d’une jeune fille dans un restaurant asiatique de Rabat qui illustre l'engouement croissant des Marocains pour cette cuisine venue de loin, de très loin.

Dans ce cadre chaleureux et animé, on peut rencontrer des familles, des couples et des amis venus savourer des mets exquis.
Les tables sont ornées de différents plats colorés et parfumés, aux sonorités exotiques (sushi, sashimi, nouilles, tempura, ramen…), aux saveurs envoûtantes, aux textures et fusions surprenantes.

La cuisine asiatique a le vent en poupe
 
Des sushis japonais raffinés aux plats épicés thaïlandais, en passant par les délices chinoises, la cuisine asiatique a sans doute conquis les Marocains, au point de devenir une véritable passion culinaire dans le pays.
Aujourd’hui, cette cuisine est présente presque dans toutes les villes marocaines, des restaurants étoilés aux petites échoppes: les goûts d’Extrême-Orient ont littéralement envahi nos rues et nos tables.

La popularité de la cuisine asiatique ne se limite pas aux restaurants, mais elle connaît un franc succès sur les plateformes de commande en ligne et de livraison à domicile.
De plus en plus sous le charme de cette passion fiévreuse, les Marocains sont devenus de grands consommateurs des produits asiatiques, notamment les sauces soja et teriyaki, les noodles, les feuilles de Nori…

Il suffit pour s’en convaincre de faire un petit tour dans les rayons des grandes surfaces ou de se rendre aux "Asian shops", ces épiceries asiatiques qui proposent une large gamme de produits coréens, thaïlandais, vietnamiens, indiens, chinois ou japonais.

En effet, la fascination pour les saveurs et la philosophie culinaire qui caractérise la gastronomie asiatique a transcendé le quotidien pour s’étendre aux moments les plus mémorables et intimes de nos vies.
Il n’y a rien d’étonnant à voir, aujourd’hui, des convives déguster des sushis dans une fête de mariage marocain.

"Les sushis sont bien plus qu'un simple plat pour moi, ce sont de véritables œuvres d'art culinaire qui éveillent les papilles. A chaque fois que j’en prends, je me sens comme transportée dans un monde de saveurs exquises et de textures délicates", explique l’air rêveur Salma, la trentaine.

"La fraîcheur du poisson, la douceur du riz vinaigré et la subtilité des sauces parfaitement équilibrées, créent une alchimie de goûts et de senteurs. Les plats chinois, japonais ou thaïlandais représentent une expérience unique, une symphonie de saveurs…", poursuit cette jeune fraîchement mariée qui, pour convoler en justes noces, a opté pour un menu asiatique.

Une cuisine aux vertus multiples
 
La cuisine asiatique doit sa notoriété en partie à la perception de santé et de bien-être. Il s'agit de plats riches en poissons, en viandes maigres et en légumes frais, préparés avec des modes de cuisson qui permettent d’en conserver tout le croquant et toutes les vitamines. Le tout assaisonné d’une riche palette d’épices, notamment curry, curcuma et gingembre, connus pour leurs vertus prophylactiques et thérapeutiques.

Cette cuisine, riche en saveurs et en ingrédients, ne permet pas seulement de voyager le temps d’un repas, mais offre aussi de nombreux bienfaits pour la santé, avec des recettes équilibrées parfaitement adaptées aux régimes sans gluten.

Dans une déclaration à la MAP, la nutritionniste Ikram Tikour précise, à ce propos, que cet engouement est surtout dû à la richesse de la cuisine asiatique et à la diversité de ses plats qui répondent à tous les goûts culinaires, allant des salades de crudités les plus healthy aux desserts sucrés et gras pour les plus gourmands.

"La cuisine asiatique est très riche et variée, le Vietnamien n’est pas Chinois et le Chinois n’est pas Japonais", a-t-elle noté.

Dans l’ensemble, "c’est une cuisine qui respecte les grandes lignes de l’équilibre alimentaire: c’est coloré donc riche en fibres, en micronutriments et en antioxydants et cela grâce aux divers légumes et algues, les ingrédients phares de cette cuisine. On y trouve aussi de bonnes sources de protéines et des glucides complexes dont le riz est le chef de file".

Soutenant que le mode de cuisson joue un rôle important pour pouvoir juger d’un plat sain ou pas, elle a assuré que "dans la cuisine asiatique on retrouve les deux extrémités, les fritures dans l’une et les crudités et la cuisson à la vapeur dans l’autre".

La nutritionniste a, néanmoins, mis en garde contre le sucre caché, notamment celui qu’on ajoute aux sushis ou dans les sauces, appelant à adopter un mode de vie sain et à éviter les fritures et la consommation du sucre.

Selon elle, un régime alimentaire équilibré est celui qui apporte tous les macro et micronutriments dont le corps a besoin : une bonne hydratation, une bonne source de protéines, des glucides complexes et beaucoup de couleurs (légumes et fruits), surtout crus pour répondre aux besoins du corps en vitamines, minéraux et en antioxydants.
 
Cuisine asiatique: l’effet des réseaux sociaux

Sur la Toile comme sur les réseaux sociaux, la cuisine asiatique est très présente, à la faveur de plats appétissants, joliment présentés, au grand plaisir des admirateurs de la bonne bouffe.
De l’Asie aux Amériques, en passant par l’Europe et l’Afrique, ces mets savoureux sont devenus de véritables icônes culinaires qui transcendent les frontières culturelles et captivent un large public mondial.

Au Maroc, les influenceurs culinaires et les blogueurs spécialisés dans cette cuisine ont gagné en popularité, attirant un nombre croissant d'abonnés avides de découvrir de nouvelles recettes et de s'inspirer de leurs créations.
Le partage d'astuces, d’adresses de restaurants et de recommandations de produits alimentaires asiatiques a contribué à vulgariser cette cuisine et à la rendre accessible à un public plus large.

"C’est grâce aux réseaux sociaux que j'ai découvert ma passion pour la cuisine asiatique. J'adore suivre des chefs talentueux, des blogueurs culinaires et des amateurs de cuisine du monde entier. Cela me motive à continuer à explorer de nouvelles saveurs et à affiner mes compétences culinaires", a indiqué à la MAP Nadia, une créatrice de contenu.

"C'est un véritable plaisir de partager mes expériences culinaires et de voir les réactions de ma communauté en ligne. C'est bien plus qu'un simple hobby, c'est devenu un mode de vie", a-t-elle ajouté.

Seul bémol: à mesure que les saveurs asiatiques gagnent en popularité, il y a urgence à faire valoir le patrimoine culinaire marocain et à faire perpétuer cet héritage précieux, comme vecteur d’art de vivre, de convivialité, de générosité et de partage.

Par Imane Brougi (MAP)


Lu 951 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p