Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chelsea trébuche Derby de Manchester insipide

Premier League


Battu à Everton (1-0), Chelsea a raté l'occasion de prendre provisoirement la tête de la Premier League, samedi lors d'une 12e journée également marquée par le nul vierge et insipide entre Manchester United et Manchester City. Tombé sur un Everton revigoré, en dépit de nombreuses absences, Chelsea a chuté pour la deuxième fois de la saison et risque de voir Tottenham et Liverpool, qui devaient jouer hier, prendre le large. Avec 22 points, les Blues ont 2 points de retard sur le duo. Everton, qui avait débuté la saison tambour battant avec 4 victoires lors des 4 premières journées, se rappelle au souvenir de tous en remontant à la 7e place avec 20 unités. Sans Lucas Digne ou James Rodriguez, Carlo Ancelotti avait opté pour une approche assez défensive, en titularisant quatre défenseurs centraux de métier à l'arrière, avec pour instruction de ne pas s'aventurer à l'attaque. Cela a permis aux Toffees, sans doute aussi boostés par le retour de 2.000 supporters dans leur stade, de ne jamais se retrouver en sous nombre sur les attaques des Londoniens, qui ont eu du mal à déséquilibrer la défense adverse. Les hommes de Frank Lampard ont malgré tout touché deux fois les montants, sur une frappe, effleurée par Jordan Pickford, de Reece James (26e) et un coup franc de Mason Mount (81e).

Mais c'est finalement Everton qui a remporté la mise grâce à un penalty concédé sur une sortie totalement ratée d'Edouard Mendy et transformé par Gylfi Sigurdsson (1-0, 22e). Chelsea va maintenant suivre les résultats non seulement des Spurs et des Reds, mais de Southampton et de Leicester qui pourraient le dépasser en cas de succès. C'est un bien triste derby (0-0) qu'ont proposé Manchester United et Manchester City, samedi, sans passion et sans détermination. Le résultat en lui-même n'arrange personne, mais il ne lèse vraiment personne non plus, même si les deux équipes, doublées par Everton, ne sont plus que 8e et 9e avec 20 et 19 points, et un match en retard. United devait pourtant une revanche à ses supporters après sa piteuse élimination de la Ligue des champions à Leipzig, mardi, mais le contrat n'a été qu'à moitié rempli. Positionnés en 4-4-2 avec Paul Pogba titulaire et légèrement décalé sur la gauche, en pendant de Bruno Fernandes à droite, avec un binôme FredScott McTominay entre les deux, les Red Devils avaient choisi de faire corps au coeur du jeu. Face à un City très prévisible, Luke Shaw et Aaron Wan-Bissaka, sur les côtés, n'ont pas eu grand-peine à maîtriser Raheem Sterling et Riyad Mahrez.

Dans leur expression offensive, les hommes d'Ole Gunnar Solskjaer se sont montrés d'une grande pauvreté, même s'ils ont failli obtenir un penalty pour une faute de Kyle Walker sur Marcus Rashford finalement hors-jeu au début de l'action. City, qui avait reposé huit de ses onze titulaires en milieu de semaine contre Marseille (3- 0), aurait pu marquer par Mahrez, servi par une passe sans contrôle et en pleine course sublime de Kevin De Bruyne, mais il a trop patienté et son tir a été finalement contré (35e). De Bruyne a aussi vu sa tentative contrée dansla surface par Harry Maguire alors qu'il était en très bonne position (68e). Pep Guardiola pourra tout de même se satisfaire de voir son équipe ne pas prendre de but pour un sixième match de suite, toutes compétitions confondues, signe des gros progrès effectués dans ce domaine qui leur avait coûté si cher l'an passé. Un peu plustôt dans l'après-midi, Newcastle avait battu West Bromwich Albion (2-1), avec le but le plus rapide de la saison, au bout de 20 secondes, par le Paraguayen Miguel Almiron. Mais c'est surtout la victoire in extremis des joueurs d'Aston Villa à Wolverhampton, avec un penalty dans le temps additionnel (1-0), alors qu'ils étaient en infériorité numérique qu'il faut retenir. Une victoire qui porte à 18 le pécule en points des Villans, soit six de moins que le duo de tête, alors qu'ils ont deux matches en retard.

 

La maison de Paolo Rossi dévalisée pendant son enterrement

Le domicile du footballeur italien Paolo Rossi, champion du monde en 1982, a été visité par des cambrioleurs pendant ses funérailles samedi, a indiqué l'agence italienne AGI.

Son épouse Federica, de retour de la cérémonie qui s'est déroulée près de Vicenza (nord-est), s'est rendue compte de ce cambriolage en rentrant chez elle près de Bucine, au sud-ouest de Florence (centre), selon l'agence. Les cambrioleurs ont dérobé une montre appartenant au joueur, au statut de légende en Italie, et de l'argent liquide.

Paolo Rossi et sa famille ont élu domicile à Poggio Cennina, sur une colline surplombant le Val d'Ambra, où l'ancien footballeur gérait un agritourisme et une exploitation agricole bio. Tous les footballeurs italiens ont porté un brassard noir, en arrivant sur le terrain samedi, en mémoire de Paolo Rossi, décédé mercredi à l'âge de 64 ans. Une minute de silence a été observée dans les stades avec des photos de la légende du football italien projetées sur de grands écrans avec les mots "les héros ne meurent jamais" et "Ciao Paolo".

Libé
Dimanche 13 Décembre 2020

Lu 275 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Octobre 2021 - 18:00 Mbappé de retour avec le PSG

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS