Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ces chérubins trimant au quotidien

Journée mondiale contre le travail des enfants


Hassan Bentaleb
Mardi 13 Juin 2023

Un phénomène déplorable qui touche le monde rural en particulier

Ces chérubins trimant au quotidien
Le travail des enfants persiste au Maroc même si sa diminution se fait remarquer depuis un certain temps.   En effet, le nombre des enfants au travail ne dépasse pas aujourd’hui les 127.000 cas, ce qui représente 1,6% de cette tranche d'âge, soit une baisse de 14% par rapport à 2021 et de 48,6% par rapport à 2017, indique une récente note du Haut-Commissariat au plan à l’occasion de la  Journée mondiale contre le travail des enfants. Et d’ajouter que le nombre des enfants issus des milieux ruraux est de 104.000  contre 23.000 issus des milieux urbains.  Les garçons restent les plus touchés par ce fléau qui est souvent associé à la déscolarisation. Ainsi, 81,5% des enfants au travail sont de sexe masculin, 91% ont entre 15 et 17 ans et 82% vivent en milieu rural.

Agriculture, forêt et pêche

Toujours selon le HCP, le phénomène du travail des enfants demeure concentré dans certains secteurs économiques et diffère selon le milieu de résidence. Ainsi, en milieu rural, ils sont 76,5% à travailler dans l’"agriculture, forêt et pêche". En zones urbaines, les "services", avec 56,3%, et l’"industrie", avec 24,7%, sont les principaux secteurs employeurs d’enfants. Près de trois quarts des enfants au travail ruraux sont des aides familiales (71,6%) ; en milieu urbain, 49,2% des enfants au travail sont des salariés, 30,6% des apprentis et 16% des aides familiales.

Travaux dangereux

En outre, la note révèle que six enfants au travail sur dix (60,5%) accomplissent des travaux dangereux (77.000 enfants), ce qui représente 1% des enfants de cette tranche d’âge. Parmi les enfants exerçant des formes de travail dangereux, 75,2% sont ruraux, 89,6% de sexe masculin et 86,3% âgés de 15 à 17 ans. Les enfants exerçant dans le secteur de l’"industrie" restent les plus exposés aux dangers, avec une part de 88,6%. Cette proportion est de 87% dans le secteur des "BTP", 77,4% dans les "services", et de 48,4% dans l’"agriculture".

Lieu de résidence

Le phénomène des enfants au travail a concerné 89.000 ménages, ou environ 1% des ménages marocains, concentrés dans les zones rurales (69.000 ménages contre 21.000 dans les villes) et près de 8,3% d’entre eux sont dirigés par des femmes.  Ce sont les ménages de grande taille qui restent les plus concernés par le phénomène des enfants au travail. La proportion des ménages ayant au moins un enfant au travail est de 0,4% pour ceux de trois personnes, et elle augmente progressivement avec la taille pour atteindre 3,2% parmi les ménages de 6 personnes ou plus. Par ailleurs, ce phénomène peut être attribué aux caractéristiques  socioprofessionnelles du ménage et de son chef en particulier.

Caractéristiques mondiales

Cependant, le travail des enfants au Maroc emprunte les mêmes caractéristiques enregistrées au niveau mondial. En effet, ce fléau  demeure un problème persistant dans le monde aujourd’hui. Selon les dernières estimations mondiales, 160 millions d’enfants dans le monde – 63 millions de filles et 97 millions de garçons – étaient astreints au travail des enfants au début de l’année 2020, soit près d’un enfant sur 10 à l’échelle mondiale.

Ainsi et comme c’est le cas pour le Maroc, la prévalence du travail des enfants est plus élevée chez les garçons que chez les filles, tous âges confondus. Chez les garçons, 11,2% sont astreints au travail des enfants contre 7,8% pour les filles. En chiffres absolus, on dénombre 34 millions de garçons de plus que de filles astreints au travail des enfants. A noter également que le travail des enfants est beaucoup plus courant dans les zones rurales. En effet, en milieu rural, 122,7 millions d’enfants sont astreints au travail contre 37,3 millions en milieu urbain. La prévalence du travail des enfants est presque trois fois plus élevée dans les zones rurales (13,9%) que dans les zones urbaines (4,7%).

Agriculture

L’agriculture demeure le secteur où persiste l’essentiel du travail des enfants – pour les garçons comme pour les filles. Ce secteur représente 70% de l’ensemble des enfants astreints au travail, soit 112 millions au total. Beaucoup sont des enfants très jeunes, confirmant ainsi que l’agriculture constitue un point d’entrée dans le travail des enfants. Plus de trois quarts des enfants âgés de 5 à 11 ans astreints au travail sont employés dans le secteur agricole.

Cellule familiale

La plus grande partie du travail des enfants est effectuée au sein de la cellule familiale. 72% des enfants astreints au travail et 83% des enfants âgés de 5 à 11 ans travaillent au sein de la cellule familiale, principalement dans une exploitation agricole familiale ou une microentreprise familiale. Le travail des enfants en milieu familial est souvent dangereux, contrairement aux idées reçues selon lesquelles la famille offre un environnement de travail plus sûr. Plus du quart des enfants âgés de 5 à 11 ans et près de la moitié des enfants âgés de 12 à 14 ans astreints au travail en milieu familial effectuent des travaux susceptibles de nuire à leur santé, à leur sécurité ou à leur développement moral.

Déscolarisation

La relation entre le travail des enfants et la déscolarisation est également observée au niveau mondial. En fait, une grande partie des enfants très jeunes astreints au travail des enfants sont exclus de l’école, bien que la scolarité soit obligatoire pour les enfants de leur groupe d’âge. Plus du quart des enfants âgés de 5 à 11 ans et plus du tiers de ceux âgés de 12 à 14 ans qui sont astreints au travail sont déscolarisés. Cela contribue à limiter gravement leurs perspectives d’emploi décent à l’adolescence et à l’âge adulte, ainsi que leurs perspectives d’avenir en général. Beaucoup d’autres enfants astreints au travail ont du mal à concilier les impératifs de l’école et ceux du travail, ce qui compromet leurs chances de réussite scolaire et leur droit aux loisirs.

Hassan Bentaleb


Lu 340 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p