Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Célébration de la Journée nationale de l'arbre



Le Maroc célèbre le 21 mars de chaque année la Journée nationale de l’arbre. Une journée qui a pour objectif de faire le point sur les efforts nationaux visant à protéger cette ressource naturelle vitale, à garantir sa pérennité et à sensibiliser le citoyen quant à son rôle dans l’équilibre écologique.

La situation géostratégique entre la Méditerranée au Nord, l’Océan Atlantique à l’Ouest et le Sahara au Sud, et les grandes variations altitudinales et climatiques confèrent au Maroc des écosystèmes forestiers riches et diversifiés, couvrant une superficie d’environ 9 millions d’hectares, dont 5,8 millions hectares boisés, lit-on sur le dernier rapport d’activité du Département des eaux et forêts relevant du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts.

Par sa position géographique, le Maroc est caractérisé, par rapport aux autres pays circum-méditerranéens, par un climat, une géologie et une géomorphologie originales, relève le rapport notant que les phytocénoses forestières et les steppes couvrent 9 millions d’ha et constituent une véritable niche biologique pour la conservation de la biodiversité.

Cependant, différents facteurs humains ou naturels provoquent la déforestation et la détérioration des arbres, a indiqué Fayçal Ait Boumallassa, membre du conseil national de l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT) dans une déclaration à la MAP, notant que cela contribue à la baisse de l'immunité et de la qualité de vie des humains et peut créer des problèmes respiratoires. "Des études en Afrique et en Amérique du Sud ont montré que la déforestation augmente les facteurs de risque de paludisme à cause de certains mécanismes écologiques. Un sol nu génère de l'eau plus stagnante et réchauffée, donc plus de piqures par le moustique", a-t-il poursuivi.

Afin de prévenir et minimiser les effets négatifs de la détérioration des arbres, il propose le reboisement des forêts en tenant compte des conditions climatiques, de l'ensoleillement, du sol de la région et des arbres à fort taux de croissance par exemple l'Eucalyptus, le Tilleul et le Peuplier.

Libé
Vendredi 19 Mars 2021

Lu 204 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >


Flux RSS