Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Busquets, l'homme d' un seul club, annonce son départ du Barça


Libé
Vendredi 12 Mai 2023

Busquets, l'homme d' un seul club, annonce son départ du Barça
Rares sont les grands joueurs, au XXIe siècle, à être restés fidèles toute leur vie à un seul club: Sergio Busquets, qui a annoncé mercredi son départ du FC Barcelone en fin de saison, à 34 ans, est de ceux-là.

 Triple vainqueur de la Ligue des champions, bardé de titres nationaux et internationaux, il a posté une vidéo sur son compte Instagram: "le moment est arrivé d'annoncer que cette saison est ma dernière avec le FC Barcelone, déclare-t-il sobrement.

Ce fut un honneur, une fierté, un rêve (...) de pouvoir défendre et représenter ce blason durant tant d'années."
 En 15 saisons professionnelles en Catalogne, le natif de Sabadell (Catalogne) a remporté 31 trophées. Et son 32e lui tend les bras, puisque Barcelone est en tête de la Liga avec 13 points d'avance sur son dauphin l'Atlético Madrid, à cinq journées de la fin.

 Outre les Ligues des champions 2009, 2011 et 2015, Busquets compte notamment à son palmarès huit titres de champion d'Espagne, sept coupes nationales et trois coupes du monde des clubs.

"J'avais toujours rêvé de pouvoir jouer avec ce maillot et dans ce stade (du Camp Nou), mais la réalité a dépassé tous mes rêves", s'extasie cet infatigable milieu défensif dans sa vidéo, illustrée d'images de différents moments forts de sa carrière.
"Qui aurait pu me dire, lorsque je suis arrivé chez les jeunes (à 17 ans, NDLR), que j'allais vivre 15 saisons dans le meilleur club du monde?", demande-t-il encore.

Busquets fut l'un des piliers de la génération dorée du Barça, qui domina l'Europe au début des années 2010, avec les Lionel Messi, Andres Iniesta et autres Xavi. Cette équipe fournit d'ailleurs l'ossature et surtout le fonds de jeu de l'équipe d'Espagne championne du monde 2010 et d'Europe 2012.

 Busquets avait soulevé ces deux coupes, avant de mettre un terme à sa carrière internationale en décembre dernier, après la Coupe du monde au Qatar.

 Doté d'une technique exceptionnelle à son poste, qui lui permettait d'orienter le jeu depuis sa position reculée, le jeune Sergio avait débuté en équipe première de Barcelone en 2008, à 20 ans. A partir de là, sous la houlette d'un Pep Guardiola qui lui a d'emblée accordé sa confiance, il n'a cessé de progresser.
 "Quel qu'ait été ensuite l'entraîneur, Sergio Busquets a toujours été un cadre", note le FC Barcelone dans un communiqué d'hommage mercredi.

 Ses coaches successifs en ont tous fait un pilier de leurs systèmes: "Pour être titulaire indiscutable au Barça pendant tant d'années, il faut avoir quelque chose de spécial", a souligné un jour Guardiola, "Sergio est bon, mais par dessus tout, il rend les autres meilleurs, et cela, c'est une grande qualité".

Pour Xavi, son entraîneur actuel, qui a tenté en vain de le convaincre de rester, "c'est une merveille d'avoir dans l'équipe un joueur qui comprend si bien le jeu, qui est toujours bien positionné défensivement et qui a l'ADN du Barça".
 "Il est le meilleur au poste de sentinelle des 20 dernières années et il restera comme l'un des meilleurs de l'histoire".

Busquets avait de qui tenir. Il est l'un des très rares vainqueurs de la Ligue des champions dont le père avait déjà soulevé le trophée, puisqu'il est le fils de Carles Busquets, gardien de but du Barça vainqueur de la compétition en 1992.

Dans son message annonçant son départ, il ne dévoile rien de son avenir, mais la presse a récemment évoqué la possibilité d'un transfert en Arabie Saoudite, où évolue déjà Cristiano Ronaldo, et où pourrait partir également Lionel Messi. Certaines rumeurs l'envoient vers Al-Nassr, la formation de "CR7", d'autres évoquant le club d'Al-Hilal.

A ce jour, Busquets a disputé 718 matches avec le FC Barcelone. Seuls Messi et Xavi ont fait mieux.


Lu 329 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS