Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boycott contre la vie chère






Tout a commencé par un simple message sur les réseaux sociaux à la mi-avril appelant à boycotter trois marques commerciales. Les internautes dénoncent le prix de vente de l’eau minérale Sidi Ali du groupe Holmarcom de la famille Bensalah. Le lait de Centrale Danone est, quant à lui, considéré « trop cher » par rapport à son coût de production et à sa « qualité ».
Le boycott d’Afriquia, quant à lui, vient en réaction à la flambée des prix de l’essence et du gasoil.
Cinq semaines après son lancement, l’appel au boycott a connu un grand succès populaire sans précédent et réussi à ébranler ces trois entreprises.
La plus touchée, ou du moins celle qui a osé l’avouer, a été Centrale Danone.
 

Mardi 1 Janvier 2019

Lu 417 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.