Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Parution
"Et je me nourris de vide pour le songe" est le nouveau recueil de poésie de l'universitaire Abdelkhalek Jayed, professeur de langue et de littérature française à la Faculté des lettres et des sciences humaines d’Agadir. Dans ce recueil publié chez "Virgule éditions", le poète entraîne irrésistiblement le lecteur dans une prose luxuriante où les mots, mus en notes musicales gravées, non pas sur du papier, mais bien sur "la terre craquelée de l’indicible", composent une sorte de symphonie féerique qui, à mesure qu’elle se déploie, happe tous les sens du lecteur. "Tout commence par une plongée dans les territoires évanescents de l’enfance à la recherche de la "langue première", ce socle effrité d’une identité elle-même décomposée mais que le poète travaille à reconstituer, non pas tant pour se complaire dans un quelconque repli sur soi, mais plutôt dans la perspective de s’ouvrir sur l’Humain", lit-on dans la présentation de l’ouvrage.

Festival   
La ville de Salé abritera du 26 au 30 avril le Festival national universitaire de la chanson marocaine contemporaine. Le festival, dont cette édition est dédiée à la mémoire du compositeur défunt Abdelkader Rachdi, est organisé à l'initiative de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Salé en partenariat avec l'Association Bouregreg, sous le thème ''La chanson marocaine ... patrimoine et prolongement''.
Le festival célébrera la chanson marocaine qui a fourni de remarquables modèles artistiques ayant fait preuve d'un grand talent à l'échelle nationale, arabe, internationale, ayant marqué de leurs empreintes le monde de l'art, léguant à la postérité un style artistique à même d'être constant, d'assurer une continuité et un renouveau, souligne un communiqué de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Salé.

Vendredi 24 Mars 2017

Lu 568 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.