Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bio des stars : Eminem, the Slim Shady




Bio des stars : Eminem, the Slim Shady
Toujours en 1998, Eminem travaille sous le label de Dr. Dre, Aftermath Entertainment, filiale du groupe Interscope Records. Une année plus tard, Eminem sort son premier album sous le label de son mentor. Celui-ci s'intitule The Slim Shady LP. Dr. Dre produit l'intégralité de l'album. Ce dernier est un producteur prestigieux qui a produit, entre autres, Snoop Dogg et Tupac Shakur. Billboard définit l'album comme une grande avancée dans le monde du rap. Il devient l'un des albums les plus populaires de l'année 1999 en étant certifié trois fois disque de platine. Malgré la popularité de l'album, les paroles sont très controversées. Dans la chanson '97 Bonnie and Clyde, il se débarrasse du corps de sa femme, aidé par sa fille de deux ans. Le second single de l'album, Guilty Conscience, s'achève par le double assassinat de sa femme et de l'amant de celle-ci. Cette chanson a d'ailleurs été la première collaboration musicale entre Eminem et Dr. Dre. Les deux rappeurs collaboreront par la suite à de nombreuses reprises, dans les titres Forgot About Dre et What's the Difference sur Chronic 2001, Bitch Please II sur The Marshall Mathers LP, Say What You Say sur The Eminem Show, Encore/Curtains Down sur Encore et enfin Old Time's Sake et Crack a Bottle sur Relapse. En 2011, ils travaillent ensemble sur le single I Need a Doctor.
The Slim Shady LP est désormais certifié quatre fois disque de platine par la RIAA. Eminem a été de nombreuses fois accusé d'imiter le style du rappeur Cage sur cet album, ce qu'il a toujours réfuté. Le premier single de l'album, My Name Is, connaît un grand succès en se classant, notamment, à la seconde position des charts au Royaume-Uni. Le magazine Q a classé la chanson comme étant la sixième meilleure de l'histoire de la musique.
The Marshall Mathers LP, The Eminem Show et 8 Mile (2000–2003)
Le 23 mai 2000, Eminem sort son troisième album, The Marshall Mathers LP. L'album se vend à 22 millions d'exemplaires dans le monde à la date du 11 juin 2015 et il est certifié disque de diamant après avoir dépassé la barre des onze millions d'albums uniquement aux Etats-Unis. Lors de sa première semaine d'exploitation, l'opus se vend à 1,76 million d'exemplaires aux Etats-Unis, battant ainsi le record du meilleur démarrage pour un album de hip-hop devant Doggystyle de Snoop Dogg. Il bat même le record pour un artiste solo, tous genres confondus, devant …Baby One More Time de Britney Spears. Le premier single extrait de l'album est The Real Slim Shady, qui connaît un grand succès. En France, il se classe seizième des singles les plus vendus de l'année derrière Hélène Ségara, mais devant le rappeur Disiz la Peste. Certaines paroles, critiquant des stars comme Christina Aguilera ou Britney Spears, créent la polémique. Le 7 septembre 2000, Eminem sort le second single extrait de The Marshall Mathers LP, The Way I Am. Eminem y révèle que le succès de My Name Is est une source de pression. Dans le clip de My Name Is, Eminem avait parodié le rockeur Marilyn Manson. Les deux hommes semblent réconciliés puisqu'Eminem l'invite à faire une apparition dans le clip. Marilyn Manson participe même à une prestation de la chanson en live. Dans le troisième single, Eminem sample la chanson Thank You de la chanteuse anglaise Dido. Il incorpore le début de Thank You à sa chanson Stan, laquelle raconte la folie d'un fan d'Eminem qui écrit des lettres à son idole mais ne reçoit aucune réponse. Plongé dans la folie, il tue sa femme enceinte et se suicide. Le scénario de cette chanson n'est d'ailleurs pas sans rappeler celui de '97 Bonnie & Clyde et de Kim. La chanson est classée troisième des « 30 meilleures chansons de hip-hop » par le magazine Q, seulement quatre ans après la sortie du single. Stan est classée dixième dans une enquête similaire du site Top40-Charts.com. En 2003, trois ans après la sortie de la chanson, le magazine Rolling Stone la classe 270e sur sa liste des « 500 meilleures chansons de l'histoire », tous genres confondus. En juillet 2000, Eminem devient le premier Blanc à faire la une du magazine The Source.
En 2001, alors qu'Eminem est accusé d'homophobie, il invite une icône gay, Elton John, à venir interpréter Stan avec lui sur la scène de la 43e cérémonie des Grammy Awards. La Gay & Lesbian Alliance Against Defamation (GLAAD) critique ouvertement la décision d'Elton John de se produire avec un rappeur jugé homophobe par cette même association. Entertainment Weekly place cet événement sur sa liste des plus marquants de la dernière décennie et cette action redore l'image d'Eminem auprès des médias. Le 21 février 2001, la GLAAD proteste devant le Staples Center contre la venue d'Eminem aux Grammy Awards à la suite de sa nomination dans la catégorie « album de l'année ». Lors de cette période, Eminem participe tout d'abord à la tournée Up in Smoke Tour avec Dr. Dre, Snoop Dogg, Nate Dogg et Ice Cube en Amérique du Nord. Il lance ensuite sa propre tournée mondiale, l'Anger Management Tour. Le 19 juin 2001, Eminem publie, avec son groupe D12, l'album Devil's Night. Il s'agit du premier album du collectif originaire de Détroit. L'album connaît un succès considérable se classant à la première place des charts américains grâce à 372.000 albums écoulés en une semaine. Le premier single, Purple Pills, connaît un grand succès à l'inverse du second.
Après deux ans d'absence en solo, Eminem revient le 28 mai 2002 avec son quatrième album studio, The Eminem Show. C'est un succès similaire à son précédent album solo puisque, dans le monde, il atteint 21 millions d'unités vendus. Cet opus se classe numéro 1 aux Etats-Unis avec 1,33 million d'albums vendus la première semaine. Le premier single, très humoristique, à l'image de The Real Slim Shady, est Without Me, paru deux semaines avant la sortie de l'album. La chanson critique ouvertement les boys bands, Limp Bizkit, Dick Cheneyet Lynne Cheney ainsi que Moby. L'album est certifié dix fois disque de platine par la RIAA. L'album traite de sa relation avec son ex-femme et sa fille, son ascension vers le succès ainsi que de sa place dans le monde du hip-hop. Il revient également sur l'agression qu'il a commise envers un videur de boîte de nuit ayant embrassé son ex-femme. Le journaliste Stephen Thomas Erlewin, du site AllMusic, affirme qu'il y a de la provocation et de l'engagement dans cet album mais qu'il est tout de même moins violent que le précédent, The Marshall Mathers LP. Cependant, le journaliste L. Brent Bozell III, qui avait déjà fortement critiqué le contenu misogyne de The Marshall Mathers LP, souligne l'obscénité du langage d'Eminem. Il lui donne d'ailleurs le surnom d'« Eminef », né de la contraction du nom du rappeur et de motherfucker, insulte très présente dans l'album. The Eminem Show est l'album le plus vendu de l'année 2002 dans le monde entier. Le second single, Cleanin' Out My Closet, rappelle, quant à lui, l'enfance difficile d'Eminem, élevé seul par sa mère. La chanson se classe à la quatrième position au Billboard. Sortent ensuite trois singles : Superman en collaboration avec Dina Rae, Sing for the Moment qui reprend Dream On d'Aerosmith et enfin Business, chanson librement inspirée des comics américains avec la participation de Dr. Dre.
Le 8 septembre 2002, le film 8 Mile est présenté au Festival international du film de Toronto. Eminem y fait ses premiers pas au cinéma ; c'est un drame, signé du réalisateur de L.A. Confidential, Curtis Hanson. Eminem joue Jimmy « B-Rabbit » Smith Junior, un jeune rappeur blanc vivant à Détroit et tentant de percer dans le monde du rap. Pour cela, il participe à des battles organisées par Future (rôle tenu par Mekhi Phifer). Dans ces duels, il est confronté à des rappeurs noirs devant lesquels il perd ses moyens. Avec le soutien d'Alex (Brittany Murphy) et malgré les tensions avec sa mère (Kim Basinger) et son beau-père (Michael Shannon), il parvient à battre Papa Doc et à s'imposer sur la scène hip-hop locale. Pour ce film, il compose la bande originale avec de nombreux rappeurs tels que 50 Cent ou Jay Z. Eminem écrit 8 Mile, Love Me, Rap Game, Rabbit Run, et surtout Lose Yourself pour laquelle il reçoit l'Oscar de la meilleure chanson originale en 2003.
Le 8 octobre 2003, Eminem est officiellement mis sous surveillance par les services secrets américains. Dans la chanson We As Americans, il critique très violemment la politique du président de l'époque, George W. Bush, et le menace même de mort. La chanson, en version censurée, a ensuite été placée sur le disque bonus de l'album Encore. La même année, Eminem et Dr. Dre prennent en main le jeune rappeur de New York 50 Cent. Il sort cette année-là son premier album, Get Rich or Die Tryin', sur le label Shady Records. Il se vend à treize millions d'exemplaires et la chanson In da Club connaît un grand succès.
(A suivre)

Jeudi 18 Août 2016

Lu 721 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs