Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bielsa l'espion assume, se défend et dévoile sa méthode




"Je ne peux pas parler anglais, mais je peux vous parler des 24 équipes du Championship": Marcelo Bielsa a assumé avoir fait espionner tous les adversaires de son club de Leeds (D2 anglaise) cette saison sans enfreindre, selon lui, de "lois précises", mercredi au cours d'une conférence de presse mythique où il a délivré une leçon tactique, vidéos et statistiques à l'appui.
Les supporters de Leeds ont retenu leur souffle de longues heures. En convoquant une conférence de presse impromptue, le technicien argentin du club leader de Championship, sous le coup d'enquêtes des instances du foot anglais après avoir admis avoir fait espionner le rival Derby County avant de l'affronter le 12 janvier, semblait tout près d'annoncer sa démission, comme l'évoquaient certains médias.
Mais, au lieu de lâcher les commandes soudainement, comme il l'avait fait à la surprise générale après un match de première journée de championnat de France en 2015 lorsqu'il dirigeait Marseille ou plus tôt à la Lazio, "El Loco" s'est défendu. Avec la forme et la manière.
"J'ai observé tous les adversaires que nous avons affrontés. Nous avons regardé tous leurs entraînements d'avant-match", a-t-il martelé, justifiant cette habitude qu'il a depuis plus de vingt ans et ses débuts en Argentine.
"Je n'ai pas essayé d'obtenir un avantage sportif injuste. Mais je l'ai fait car ce n'était pas illégal ou en violation de lois précises", a ajouté l'ex-sélectionneur de l'Albiceleste, indiquant qu'il devrait s'"adapter aux règles liées aux coutumes du football anglais".
L'objectif de cette conférence de presse improvisée? "Rendre (les choses) plus simples pour l'enquête" ouverte d'une part par la Fédération anglaise de foot, d'autre part par la Ligue, a-t-il poursuivi. "En faisant cela, j'assume les possibles sanctions prises par les autorités".
Les réactions n'ont pas tardé: l'ancienne gloire anglaise Alan Shearer a assuré qu'il ne "pensait pas que (ces pratiques) étaient nouvelles. Quand vous jouez un match européen et vous entraînez dans le stade la veille, soyez sûrs qu'il y a quelqu'un en train de vous observer". "Mais vous ne pouvez pas aller sur un terrain d'entraînement privé sans y être invité", a-t-il poursuivi.
"Powerpoint" à l'appui, il a dévoilé pendant 70 minutes sa méthode de préparation d'avant-match, à grands coups de statistiques et de visionnages de matches. A l'écouter, son staff a analysé l'intégralité des matches de chacun des adversaires de Leeds, à raison de quatre heures de vidéo par rencontre ! "Je m'intéresse à chaque joueur, et je sais combien de minutes chacun a joué lors de tous les matches", a-t-il assuré.
Bielsa, et ses méthodes, peut se targuer d'avoir de nombreux soutiens dans le monde du coaching. Diego Simeone (Atlético Madrid), Mauricio Pochettino (Tottenham) n'ont pas caché leur admiration, tout comme Pep Guardiola, un autre fin tacticien à la tête de Manchester City.
Le Catalan devrait d'ailleurs apprécier la dernière analyse de Bielsa concernant le match qui oppose samedi Leeds à Stoke, formation qui vient de nommer un nouveau manager.
"C'est dur pour nous de les analyser, car ils n'ont joué que quelques matches avec leur nouvel entraîneur. Donc, nous avons analysé les 26 matches que (ce nouveau coach) avait joué avec Luton (son ancien club), ainsi que les scénarios tactiques qu'il a utilisés".

Vendredi 18 Janvier 2019

Lu 518 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls