LibéSPort




Zoom





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Avant même sa signature, l'effet Messi ne s'est pas fait attendre à Miami

Dimanche 11 Juin 2023

Boom d'abonnements sur les réseaux sociaux, envolée des prix des places, en attendant la razzia sur le merchandising... l'effet Lionel Messi se fait déjà ressentir par les chiffres, au lendemain de l'annonce de son arrivée à l'Inter Miami et donc en MLS.

Le champion du monde argentin doit encore signer son contrat avec le club floridien et la grande interrogation est de savoir quand il jouera son premier match sous son nouveau maillot.
 
 Elle est telle qu'elle a déjà des répercussions sur la billetterie, d'ordinaire bien calme en MLS. Selon la société spécialisée Logitix, la demande de billets, sur le marché de revente, au cours de ces 24 dernières heures ayant suivi l'annonce de Messi, a explosé pour les matches à venir de l'Inter Miami, en étant quatre fois supérieure à celle enregistrée lors de la mise en vente des billets, soit 169 jours auparavant.

Le prix d'achat moyen pour les matches à domicile de l'équipe floridienne est passé de 31 à 152 dollars, tandis que pour les matches à l'extérieur, il est passé de 94 à 207 dollars.

L'augmentation la plus importante a été enregistrée pour le match du 20 août contre le Charlotte FC, avec des prix de vente moyens qui ont grimpé de 18 à 169 dollars.

Messi pourrait tout aussi bien faire ses débuts avec Miami le 21 juillet, en League Cup (une compétition annuelle incluant les clubs mexicains) contre Cruz Azul. Aussi les tarifs ont flambé, passant de 24 à 521 dollars.

Ces chiffres vont certainement inciter les équipes de la MLS à envisager de délocaliser les matches face à l'Inter de Messi, dans des stades plus grands que les leurs, généralement limités à 20.000, 25.000 personnes maximum.

Quand "la pulga" (la puce) était venue en 2017 avec le FC Barcelone, elle avait rempli le MetLife Stadium à New York, le FedEx Field à Washington et le Hard Rock Stadium à Miami, trois stades de NFL (foot américain) qui peuvent accueillir entre 65.000 et 80.000 personnes.

Le buzz est devenu un énorme bourdonnement sur les réseaux sociaux, puisque le nombre d'abonnés de l'Inter Miami sur Instagram a quintuplé en quelques heures, passant de 900.000 mercredi matin à 5,7 millions de suiveurs jeudi matin.

Ce chiffre représente plus du double de celui des Kansas City Chiefs, vainqueurs du dernier Super Bowl et dépasse même les 4,5 millions d'abonnés des populaires Dallas Cowboys. Seules quelques équipes de NBA possèdent plus de "followers".

Sur l'ensemble des réseaux sociaux (Twitter, Facebook, etc.) l'Inter compte désormais plus de 7,5 millions d'abonnés, mais à l'échelle de Miami reste encore loin du Heat (27 millions).

Or ça pourrait vite changer, quand on sait que Messi en possède 469 millions sur son seul compte Instagram, faisant de lui le deuxième sportif le plus populaire du monde derrière Cristiano Ronaldo et ses 588 millions de suiveurs.

Enfin, pour l'Inter et son équipementier Adidas, qui se trouve être aussi celui de l'Argentin, avec un contrat à vie, les perspectives ne peuvent qu'être florissantes. Si son futur maillot, à dominante rose, reste à être commercialisé, il est possible d'en acheter sur les sites du club et de la MLS, un en floquant le nom et le N.10 de Messi, moyennant un petit coût supplémentaire.

Et, déjà mercredi soir dans la salle du Heat, certaines tuniques de l'Argentine avec des Messi dans le dos étaient visibles, à côté de celles de la star Jimmy Butler.

Ce dernier, fan de foot, ne minimisait d'ailleurs pas l'évènement jeudi face aux médias, au lendemain de la défaite face à Denver, qui mène 2-1 en finale de la NBA: "Je suis excité pour la ville de Miami, qu'on ait un joueur de ce calibre. Je crois que les fans de foot vont venir du monde entier le voir jouer ici".

Libé

Lu 224 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe