Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Assemblée de la FRMN




Assemblée de la FRMN
La Fédération Royale marocaine de natation (FRMN) a approuvé ses rapports moral et financier au titre de la saison 2017-2018, ce week-end au Complexe sportif Mohammed V de Casablanca.
Les rapports moral et financier ont été approuvés à l'unanimité des associations présentes et affiliées à la FRMN, et ce en présence notamment des représentants du Comité national olympique marocain (CNOM) et du ministère de la Jeunesse et des Sports, apprend-on auprès de la FRMN.
Scindé en huit points, le rapport moral a abordé les différentes activités de la saison écoulée, en l'occurrence le nombre d'associations sportives affiliées à la Fédération qui est désormais de 56 au lieu de 52. L'autre point figurant dans le rapport moral est le programme des 210 compétitions nationales, dont les épreuves de natation de course, water-polo, plongeon et natation en eau-libre.
Le document fédéral a également consacré une place à la formation et aux travaux des commissions fédérales mises en place lors de la dernière assemblée. Il s'agit des commissions féminines, statut et règlement technique, les infrastructures, la médecine sportive, l'arbitrage, les finances et les primes, la communication et la résolution des litiges.

Mercredi 28 Novembre 2018

Lu 164 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 19 Septembre 2020 - 19:45 Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad

Vendredi 18 Septembre 2020 - 19:59 La Juve en quête d' un 10ème titre de suite

Vendredi 18 Septembre 2020 - 14:00 Roland-Garros rattrapé par la réalité du Covid-19