Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après avoir brillé sur la scène continentale, Renard cherche à se faire un nom au niveau mondial




Après avoir brillé sur la scène continentale, Renard cherche à se faire un nom au niveau mondial
Le sélectionneur national, Hervé Renard, tentera de se faire un nom au niveau mondial avec les Lions de l'Atlas pour sa première apparition en Coupe du monde, après s'être imposé comme l'un des meilleurs entraîneurs en Afrique lors des dernières années.
Renard est le deuxième Français et le quatrième étranger à offrir une qualification au Mondial au Maroc qui participera à cette grand-messe du football pour la cinquième fois, la première depuis 1998. Feu Abdellah Blinda reste le seul sélectionneur marocain à avoir réussi cet exploit, c'était aux Etats-Unis en 1994.
Grâce à cette qualification, le technicien français s'est adjugé sa toute première qualification en Coupe du monde, succédant à son compatriote Henri Michel qui, si ce n’était la défaite inattendue et surprenante du Brésil face à la Norvège, était en mesure de qualifier le Maroc au 2è tour du Mondial 1998 en France.
En dépit d'un début de qualifications laborieux marqué par un nul (0-0) au Gabon et un autre à domicile face à la Côte d'Ivoire (0-0), Renard a été en mesure d'inverser la tendance et d'apporter son expérience de double champion d'Afrique pour permettre aux Lions de l’Atlas de rugir à nouveau.
Renard a su faire parler son expérience, lui qui a été initié au métier aux côtés de l'emblématique entraîneur français, Claude Le Roy, qui a entraîné une multitude de sélections africaines comme le Cameroun, avec qui il a été sacré champion d'Afrique en 1988, le Sénégal, le Ghana et la République démocratique du Congo.
Après cette expérience, Renard a gravé en lettres d'or son nom comme l'un des meilleurs entraîneurs du continent après avoir mené la modeste sélection de Zambie au premier sacre africain de son histoire en 2012, avant de récidiver trois ans plus tard avec les Eléphants de la Côte d'Ivoire en Guinée-Equatoriale.
Cette culture de la victoire, Renard l'a transmise aux Lions de l’Atlas qui ont trouvé leur vitesse de croisière pour le reste des qualifications, battant le Mali sur le score-fleuve de 6-0 à Rabat, avant de prendre la tête du groupe en atomisant le Gabon 3-0 à Casablanca.
Ces deux victoires décisives ont permis aux coéquipiers de Medhi Benatia de voir le rêve de la Coupe du monde se rapprocher, rêve qu'ils concrétiseront en remportant une précieuse victoire à Abidjan lors du dernier match du groupe.
Au-delà de cette qualification, Renard a tenu à rester proche des hommes de Jamal Sellami qui ont réussi à s'imposer lors du Championnat d'Afrique des joueurs locaux (CHAN 2018) organisé au Maroc, permettant à Ayoub El Kaâbi, buteur historique du CHAN, de figurer sur la liste des joueurs convoqués au Mondial de Russie.
Malgré un tirage au sort difficile qui a mis le Maroc dans le même groupe que l'Espagne, vainqueur en 2010, le Portugal, champion d'Europe 2016, et l'Iran qui a déjà remporté la Coupe d'Asie à trois reprises, Renard ne devrait pas se contenter d’uniquement participer, il tentera de motiver davantage ses joueurs en vue de se faire un nom au niveau mondial avec les Lions de l'Atlas.

Jeudi 14 Juin 2018

Lu 151 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés