Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Après Ziyech, Mezraoui sort de son silence: Le sociétaire de l’Ajax écarté de l’EN pour une histoire d’ eau


Mohamed Bouarab
Mercredi 10 Novembre 2021

Serait-ce une histoire d’eau qui a éloigné Nousseir Mezraoui des derniers rassemblements du Onze national ? L’international marocain vient de sortir de son silence, après avoir révélé au site néerlandais Votbal primeur que l’origine du problème remonte à l’année dernière lors d’une séance d’entraînement qui se déroulait sous une chaleur ardente. Il a indiqué que le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, l’avait forcé à s’hydrater alors qu’il ne sentait ni le besoin ni l’envie de boire. Devant l’insistance du coach, le capitaine Roman Saiss, dans l’espoir d’apaiser la tension, a donné une bouteille d’eau à Nousseir Mezraoui qui, raconte-t-il, au lieu d’en boire une gorgée, a versé l’eau sur la pelouse avant de se débarrasser de la bouteille. Apparemment, ce geste n’aurait pas été apprécié par Vahid Halilhodzic pour que la sanction tombe de sitôt : l’écartement du sociétaire de l’Ajax Amsterdam, auteur d’une entame de saison 2021-2022 tonitruante. A noter que Hakim Ziyech, buteur avec Chelsea lors du dernier match de Ligue des champions contre la formation suédoise de Malmoe, n’est pas près de tourner la page de son éloignement de l’EN. Et il tient à le faire savoir subtilement, en optant pour des propos qui n’ont pas manqué de faire mouche. Le joueur des Blues a lâché que « Halilhodzic a son point de vue et j’ai mon point de vue (…) On en est là aujourd’hui, je sais ce qui s’est passé, c’est la chose la plus importante pour moi ». Une déclaration qui devrait mettre la puce à l’oreille aux fédéraux responsables de l’EN et susciter pas mal d’interrogations auprès du public marocain. En tout cas, l’on avait que la version de Vahid Halilhodzic qui expliquait la décision de l’éloignement de ces deux joueurs par le fait que « l’EN est au-dessus de tout le monde », fustigeant par là même leur comportement qui, à ses yeux, nuit au groupe qui devrait boucler lors des deux dates FIFA de ce mois les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar. A ce propos, le Onze national, déjà qualifié au match barrage, affrontera, ce vendredi au Complexe Moulay Abdellah de Rabat à 20 heures, son homologue soudanais pour le compte de la cinquième journée (groupe I). Alors que le 16 courant au Complexe Mohammed V de Casablanca, toujours à 20 heures, les partenaires de Yassine Bounou auront à donner la réplique à la sélection guinéenne. 


Lu 2020 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS