Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Appui du Maroc au processus de réforme institutionnelle de l'Union africaine

Nasser Bourita S.M le Roi a placé la mobilisation et l' action solidaire comme prérequis pour surmonter les défis du continent


Le Maroc, en tant que membre du Comité consultatif sur la réforme institutionnelle de l'UA, appuie le processus de réforme institutionnelle de l'Union africaine (UA) depuis son lancement, parce qu’il est nécessaire dans sa substance et pragmatique dans sa démarche, a affirmé samedi le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita.

Intervenant à l'occasion de la 34ème session ordinaire du Sommet de l'Union africaine (UA) qui se tient par visioconférence, il a indiqué qu'en cohérence avec la Vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, "notre famille institutionnelle doit évoluer vers une plus grande efficacité et une rationalisation de l’organisation panafricaine, afin d’être en phase avec les attentes des populations africaines".

C’est dans cet esprit que le Royaume s'est inscrit dans le processus de réforme institutionnelle de l’UA, notant dans ce sens que "le Rapport intérimaire sur la réforme institutionnelle de l'UA, présenté par le président de la République du Rwanda, Paul Kagamé, est un exemple de détermination structurante et de leadership clairvoyant, sur un chantier des plus stratégiques pour notre Union". "Pour le Royaume du Maroc, 2021 est aussi déterminante que 2002, qui a vu notre organisation faire sa première mue institutionnelle. A ceci près, que nous le faisons aujourd’hui avec le recul de l’expérience, avec la confiance de nos acquis, mais aussi les enseignements de nos lacunes", a relevé Nasser Bourita. "Nous devons prendre la mesure de ce tournant institutionnel", a souligné le ministre, estimant que l'UA est au commencement d’un chapitre nouveau que nous voulons enraciner dans le panafricanisme authentique, qui s’inspire de la vision des pères fondateurs. "Nous l’affirmons avec d’autant plus de loyauté à cette vision, que nous célébrons fièrement le soixantenaire de la Conférence de Casablanca de 1961".

Ainsi, le Maroc se félicite que, grâce au leadership du président Kagamé et de l’engagement du président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, ce processus se déroule à travers une démarche exemplaire de dialogue, de co-construction et de co-appropriation, dans laquelle nous nous mobilisons pour moderniser l'UA et l’outiller pour l’avenir, a ajouté Nasser Bourita. Mais autant le Royaume se félicite des progrès réalisés dans la mise en place des organes et structures décidés par ce processus, autant il souligne l’importance de parachever ce processus de manière prompte, dans un esprit de consensus et de co-appropriation, a rappelé M. Bourita, relevant que "la crédibilité de notre organisation se détermine à la lumière de sa cohérence et de son efficacité".

C’est pour cela que le Royaume reste convaincu que la réforme aura un goût d’inachevé tant que l’un des organes principaux de l'UA, en l’occurrence le Conseil de paix et de sécurité, n’a pas fait l’objet d’un examen lucide et d’une réforme profonde, comme l’a recommandé le Rapport du président Kagamé, a fait observer Nasser Bourita, appelant à s’y atteler, sans retard, "si nous tenons à nous donner les outils de raffermir la paix et la stabilité de notre continent". Dans son discours au 29ème Sommet de l’UA, SM le Roi Mohammed VI a souligné que "la mise en œuvre de cette réforme n’est plus un luxe, mais une impérieuse nécessité, au regard des enjeux et des défis considérables, que notre continent doit relever", a poursuivi Nasser Bourita, arguant que si "la réforme structurelle est nécessaire, elle ne se suffit pas à elle-même, mais doit aller de pair avec une évolution profonde de la culture institutionnelle". La modernisation des méthodes de travail, la culture du résultat, l’esprit de responsabilité, le souci permanent de la qualité, mais aussi celui de l’éthique, de la transparence et de la bonne gouvernance, sont tout aussi déterminants que la rationalisation des organes et des instances, a-t-il soutenu.

A cet effet, l'unité de réforme institutionnelle doit être renforcée par des moyens humains et logistiques suffisants et adéquats, pour réussir sa mission, dans le cadre d’une politique de suivi et de reddition des comptes, a étayé le ministre marocain, notant que les Etats membres de l’Union africaine ne peuvent se satisfaire d’une réforme réussie sans une véritable autonomie financière de l'Organisation répondant aux prérequis de transparence, d’inclusive, d’égalité et d’équité. "Le Royaume du Maroc restera engagé, comme il l’a toujours été, pour faire avancer ce processus auquel il croit profondément, comme levier stratégique pour l’Afrique que nous voulons", a indiqué Nasser Bourita. Lequel a ajouté que face à la pandémie de la Covid-19, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a placé la mobilisation et l'action solidaire comme prérequis pour surmonter les défis du continent.

"Le Royaume du Maroc, conformément à la vision de SM le Roi, est convaincu que pour renforcer la résilience africaine contre les épidémies et pour favoriser le relèvement économique, trois champs d’action d’importance primordiale pour notre continent méritent toute la considération de cette Assemblée", a relevé Nasser Bourita. Il s'agit d'abord de la conception de plans de relance économique et de stratégies sectorielles innovantes post-Covid pour une économie inclusive et un développement économique et humain durable, a-t-il précisé, notant, à cet égard, que le Maroc est disposé à partager les éléments de son plan de réponse lancé conformément aux instructions Royales, dès l’apparition de la pandémie. Ensuite, l’aide sociale dont l’accès aux soins et à la vaccination doit être octroyé au profit des citoyens, des migrants et des réfugiés, a soutenu Nasser Bourita, soulignant que c’est le choix qu’a fait le Maroc sous la conduite éclairée du Souverain. Une décision naturelle qui s’inscrit en harmonie avec la stratégie nationale d’immigration et d’asile du Royaume et qui découle du leadership de Sa Majesté le Roi en matière migratoire dans le continent, a expliqué Nasser Bourita, ajoutant que le Royaume du Maroc a été le premier pays africain à lancer une large campagne de vaccination dont ont bénéficié, à ce jour, 400.000 personnes. Enfin, l’intégration régionale dans ses dimensions politiques, économiques et sociales, à travers le renforcement de la coopération Sud-Sud et le codéveloppement, doit être basée sur la complémentarité et la solidarité agissante, a poursuivi le ministre, qui a insisté sur le renforcement du rôle des huit Communautés économiques régionales en tant que piliers de l’intégration continentale dans l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie.

Cette pandémie, a fait observer Nasser Bourita, a démontré plus que jamais que la mobilisation et l’action solidaire de tous sont des prérequis clés pour surmonter les défis multiples du continent, et pour atteindre l’objectif ultime de «l’Afrique que nous voulons», conformément à la vision de Sa Majesté le Roi. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI d’octroyer une assistance en produits médicaux et de protection à 21 pays africains, a rappelé le ministre.

Libé
Dimanche 7 Février 2021

Lu 440 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Septembre 2021 - 20:01 Alger en perte d’altitude

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Dans la boutique

Flux RSS