Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ancelotti, Xavi, Simeone...La grande bataille des tacticiens


Libé
Dimanche 14 Août 2022

Cette saison, le championnat espagnol de football promet beaucoup de spectacle sur le terrain, mais aussi sur le banc. Carlo Ancelotti, Xavi Hernández et Diego Pablo Simeone, bien qu'ils ne soient pas les seuls, devront gérer une saison complexe et relever des défis de taille, pour différentes raisons. La pression qui pèse sur les épaules des entraineurs respectivement du Real Madrid, du Barça et de l'Atlético Madrid est maximale. Dans le cas d'Ancelotti, champion en titre de la Liga, les attentes sont les mêmes : Tout gagner. Collectivement, il ne sera tout de même pas facile de maintenir la soif de titres, avec une équipe rassasiée, après les performances exceptionnelles en Ligue des champions, en championnat et en Supercoupe d'Espagne la saison dernière. Le coach italien devra continuer à faire confiance et s'appuyer sur le leadership des vétérans expérimentés, renaissants et améliorés depuis son arrivée l'an dernier, et sur l'énergie des jeunes joueurs, Vinicius Jr en tête, et des nouvelles recrues, désireuses de remporter des titres avec la Casa blanca. En outre, sur le plan individuel, Carletto devra essayer de ne pas tomber dans la complaisance, qui accompagne le succès et trouver la motivation qui le poussera à s'améliorer personnellement, à remporter un titre de champion pour la deuxième fois dans le même pays (il a gagné les cinq grands championnats européens, mais tous à une seule occasion), ou à prolonger sa légende en Ligue des champions, où il est déjà l'entraîneur ayant remporté le plus de trophées (4) et disputé le plus de finales (5). L'un de ses principaux rivaux sera le FC Barcelone, avec Xavi Hernandez à la tête de l'équipe blaugrana pour sa première saison complète. Ses débuts sur le banc de touche du Camp Nou ont été aussi abrupts que le départ de son prédécesseur, Ronald Koeman, et l'impact de son arrivée n'a pas été suffisant pour lutter pour les titres, bien qu'il ait amélioré l'image globale de l'équipe et revitalisé le moral du vestiaire et des supporters. Xavi a maintenant eu une présaison complète pour préparer ses joueurs à ce qui les attend, peutêtre la saison la plus importante de l'histoire récente du Barça, compte tenu de sa situation financière, de l'énorme investissement réalisé et des récents échecs en championnat et en Europe. Xavi, en tant qu'enfant du club, a devant lui une entreprise difficile, celle de ramener Barcelone au sommet du football espagnol et mondial, et l'énorme quantité de renforts, à priori de qualité, qu'il a reçus cet été le place dans une situation confortable, qui lui offre tous les outils pour mettre en place une équipe hautement compétitive, mais qui ne lui laisse aucune excuse face à l'échec. Un autre entraîneur a la détermination de se rattraper, après une saison décevante. Il s'agit de Diego Pablo Simeone, qui fêtera fin 2022 son onzième anniversaire en tant que locataire du banc du Metropolitano, lequel est considéré par les fans comme l'une de leurs légendes les plus chères. Devenu pratiquement partie intégrante de l'écusson de l'Atlético, Simeone cherchera à allonger un palmarès qui le place déjà, avec huit titres, comme l'entraîneur le plus titré de l'histoire des Rouges et Blancs, tout en maintenant et en renforçant la compétitivité et l'essence des valeurs de l'Atlético de Madrid et sa valeur comme l'un des plus grands clubs d'Espagne et d'Europe. Cependant, son plus grand défi se situe hors des frontières espagnoles, en Ligue des champions, même s'il ne ménagera aucun effort pour remporter le championnat local pour la troisième fois comme entraîneur. Être champion de Liga, c'est précisément ce à quoi aspire le FC Séville depuis quelques années sous la direction de Julen Lopetegui. Après une baisse de performance qui a condamné l'équipe à la quatrième place la saison dernière, Lopetegui recherchera la régularité, notamment en matière de préparation physique, pour atteindre des niveaux de réussite supérieurs.


Lu 1937 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Septembre 2022 - 09:44 Dure leçon pour la Tunisie face au Brésil

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS