Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Amnesty International préoccupée par les arrestations d'opposants politiques en Tunisie
 



Libé
Vendredi 10 Mars 2023

L'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International a exprimé, mardi, son "extrême préoccupation" face à la dernière vague d'arrestations en Tunisie, ayant pris pour cible des opposants politiques et des activistes de la société civile.


Dans une déclaration publiée par son bureau de Tunis, "Amnesty International" a appelé les autorités tunisiennes à "cesser toutes les mesures légales prises contre des activistes pour avoir utilisé leurs droits humains fondamentaux, particulièrement leur droit à exprimer leurs opinions librement et de manière pacifique".


L'organisation a souligné, également, l'impératif de ne plus traduire des personnes critiquant ouvertement le pouvoir devant les tribunaux militaires, insistant sur la nécessité de respecter les droits de l'Homme et les libertés fondamentales.


En outre, "Amnesty International" a fait part de son inquiétude quant à l'usage de l'arsenal juridique pour faire taire les critiques, notamment le décret-loi relatif à la lutte contre les infractions se rapportant aux systèmes d'information et de communication.


Ce décret, poursuit la même source, constitue "une menace pour la liberté d'expression et le droit à la vie privée", évoquant, également, sa crainte à l'égard de l'usage de la loi organique n°2015-26 relative à la lutte contre le terrorisme et la répression du blanchiment d'argent ainsi que d'autres articles du Code pénal.


La Tunisie connaît, dernièrement, une série d'arrestations d'hommes politiques, de figures de l’opposition, d’activistes de la société civile, de responsables de médias et de syndicalistes, suscitant une vague d’indignation de plusieurs ONG de défense des droits de l’Homme.


Depuis le coup de force du président Kaïs Saïed qui s'est arrogé les pleins pouvoirs en juillet 2021, plusieurs figures politiques font l'objet de poursuites judiciaires dénoncées par l'opposition comme des règlements de comptes politiques.


Lu 1043 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020












Flux RSS
p