Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Amam Chokrane : Il faut faire face aux défis actuels avec beaucoup d'objectivité

La question qui se pose actuellement doit concerner les moyens à même de permettre de sortir de cette situation et non ceux qui devraient en assumer la responsabilité


Le président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, Amam Chokrane, a souligné, vendredi, qu'il faut aujourd'hui examiner les répercussions socioéconomiques du Covid-19 avec "beaucoup plus d'objectivité".

"Il faut tout d'abord reconnaître que le Royaume est confronté, à l'instar des autres pays, à une situation exceptionnelle à la lumière des risques permanents du coronavirus dans les domaines sanitaire et socioéconomique", a-t-il expliqué dans une déclaration à la MAP, dans le cadre du débat politique autour de la gestion de la crise relative au Covid-19.

Le député de l'Union socialiste des forces populaires a, dans ce sens, souligné que S.M le Roi Mohammed VI avait mis en garde contre les dangers liés à l'aggravation de la situation épidémiologique et les conséquences qui pourraient en découler à tous les niveaux, "d'où la nécessité de faire face aux défis actuels avec beaucoup d'objectivité".

"Il existe aussi des impacts sociaux et économiques graves qui devraient être examinés aujourd'hui", a-t-il poursuivi, soulignant que "la question qui se pose actuellement est relative aux moyens à même de sortir de cette situation et non à celui qui doit en assumer la responsabilité".

Amam Chokrane a, par ailleurs, relevé que de réels efforts ont été consentis sur différents plans et "notre pays a été un modèle en matière de gestion rapide de l'épidémie", ajoutant que la hausse des cas de contamination et de décès aujourd'hui est liée à plusieurs facteurs, dont le non-respect strict des mesures sanitaires.

Concernant la mobilisation nationale pour sortir de cette crise avec le moins de dégâts possibles, le député parlementaire a estimé qu'il existe une interférence des responsabilités dans la gestion de cette crise sanitaire, notant que "seule la complémentarité entre ces responsabilités pourrait contribuer à l’amélioration de la situation, surtout que le défi actuel repose sur le degré d'implication de la société en faveur de la lutte contre la pandémie"

Libé
Dimanche 13 Septembre 2020

Lu 294 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Septembre 2021 - 20:01 Alger en perte d’altitude

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Dans la boutique

Flux RSS