Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Achraf Hakimi, l’enfant du pays: Nouveau prince de Paris


Achraf Hakimi, l’enfant du pays: Nouveau prince de Paris
Comme contre Lyon, le Paris Saint-Germain s'est imposé, mercredi, à la dernière seconde à Metz (2-1), grâce à un doublé salvateur d'Achraf Hakimi, malgré un contenu plutôt décevant dans le jeu. Le club parisien peut vraiment se réjouir d’avoir mis la main sur l’international marocain (36 sélections) qui a brillamment confirmé ses débuts très prometteurs avec le club de la capitale. Au-delà de son talent en tant qu’arrière droit, son aptitude à se montrer décisif fait beaucoup de bien à cette équipe qui a trop longtemps souffert du manque de compétitivité de ses latéraux.

Le joueur de 22 ans qui avait parfaitement débuté en Ligue 1 avec un but face à l'ESTAC lors de la 1ère journée et deux passes décisives face à Brest et Reims en août a, cette fois, ouvert le score dans un début de match où la défense de Metz était traversée de courants d'air. Le gardien de but messin, Matthieu Udol a repoussé une première fois sur sa ligne une frappe de Mauro Icardi, mais le temps de se relever pour repousser celle de Hakimi, le ballon était à l'intérieur de son but.

Une réalisation pleine d'opportunisme qui en dit déjà long sur ses qualités incroyables d'attaquant et qui explique pourquoi Leonardo, le directeur sportif du club parisien, le présente comme le meilleur au monde à son poste.

Au milieu d'un mercato composé essentiellement de joueurs libres, c'est le seul poste sur lequel Paris a dépensé de l'argent. Le club de la capitale a dépensé 60 millions d'euros pour arracher le droitier Achraf Hakimi à l'Inter Milan, faisant de lui l’un des dix défenseurs les plus chers de l’histoire. Il a également déboursé 7 millions sur le gaucher Nuno Mendes, prêté par le Sporting Portugal avec une option d'achat de 40 millions.
En investissant aussi massivement, il espère en finir avec les tâtonnements dans ce secteur, considéré comme une priorité à chaque mercato depuis dix ans, sans trouver la perle rare.

Arrivé à Paris, aguerri, après son expérience au Borussia Dortmund, mais surtout chez les champions de Serie A, Hakimi est impliqué dans 13 buts en championnat en 2021 (6 buts, 7 passes décisives). Aucun défenseur ne fait mieux dans les cinq grands championnats.

Lors du match contre Metz, il a tiré au but autant de fois que Neymar et Kylian Mbappé (3) mais il a cadré à deux reprises à la différence du Brésilien (0 tir cadré) ou du Français qui n’a attrapé le cadre qu’une seule fois en 90 minutes.

Sa persévérance, sa détermination et son mental d’acier lui ont d’ailleurs permis de sauver les Parisiens et leur offrir trois précieux points sur un but somptueux : un énième appel au bout du temps additionnel. Un contrôle du pied droit dans la surface pour exploiter pleinement un service parfait de Neymar. Un petit crochet pour mettre un défenseur dans le vent. Puis une frappe du pied gauche, aussi sèche que précise.

A l'arrivée, une réalisation qui vaut son pesant d'or. Le Marocain n'était pas la plus grande star du mercato parisien. Mais c'est bien la plus efficace jusqu'ici. Si Paris a poursuivi son carton plein avec sept victoires en autant de matchs jusqu'ici, c'est bien à lui qu'il le doit. Et ce malgré que les messins, lanterne rouge, aient révélé toutes les faiblesses parisiennes et les défauts qui empoisonnent le club, dans le repli, la couverture, l’agressivité ou le marquage sur corner.

Outre son énorme apport offensif, Achraf Hakimi a fait le boulot défensivement en enchaînant les courses, comme toujours. D'ailleurs, les offensives messines sont souvent arrivées de l'autre côté, et ce n'est pas pour rien.

Séduit par sa recrue, Mauricio Pochettino a dit tout le bien qu'il pensait du Marocain en conférence de presse : «Je suis très content pour lui, c'est un très bon garçon. Il ne nous apporte pas seulement des buts. Il travaille aussi sur les côtés, offensivement mais aussi défensivement».

Le coach le décrit également comme un joueur décisif mais surtout déjà bien intégré et très à l'aise. «Hier (mardi, NDLR), à la fin de l'entraînement, je parle avec lui et lui demande comment il va. Il m'a dit : "Je vais bien, et toi coach, comment ça va ? "Tu demandes à tout le monde mais personne ne te demande comment tu vas», a-t-il ajouté. «Aujourd'hui, je suis content pour lui pour ses bonnes intentions et son bon cœur qu'il montre à chaque fois et chaque jour», a conclu Mauricio Pochet-tino.

Avec 716 minutes disputées depuis le début de saison, Hakimi est d’ailleurs le joueur le plus utilisé par le technicien argentin, aux côtés de Presnel Kimpembe et devant Ander Herrera avec 675 minutes et la deuxième recrue estivale Georginio Wijnaldum avec 467 minutes. Hormis son entrée en jeu dimanche dernier face à l’OL, en remplacement de la star argentine Lionel Messi, Hakimi a été titularisé lors de toutes les rencontres du PSG depuis son arrivée dans le club.

A l'issue du match contre Metz, le jeune joueur marocain s’est dit content d’avoir pu aider son équipe avec deux buts. «Je suis très heureux de la victoire, d’avoir lutté jusqu’à la dernière minute pour remporter les trois points», a-t-il souligné au micro de Canal Plus. «La tension de la fin de match ? Ce sont des choses qui arrivent. Les deux équipes veulent gagner, tout le monde veut défendre ses couleurs. On a réussi à avoir les trois points, on a lutté, on a travaillé et c’est le plus important», a-t-il conclu.

Mehdi Ouassat

Libé
Jeudi 23 Septembre 2021

Lu 1124 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Tour d'Europe des stades Place au show

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Ligue Europa: Les favoris assurent

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS