Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abolition de la peine de mort: Le tissu associatif mise sur les élus


Les organisations marocaines militant pour l'abolition de la peine de mort ont insisté, mardi, sur la nécessité de mobiliser les parlementaires et les élus locaux autour de cette question, en vue de supprimer définitivement cette peine. En perspective des échéances électorales du 8 septembre prochain, les acteurs associatifs ont tenu une rencontre en mode virtuel sous le thème "Les parlementaires au service des libertés et du droit à la vie", dans le but de sensibiliser les futurs législateurs sur "cette bataille à forte dimension en faveur des droits de l'Homme" et la situation des prisonniers condamnées à la peine capitale. Les différents orateurs, qui ont rappelé les actions menées pour obtenir gain de cause, ont estimé que le contexte des élections générales offre l'opportunité de braquer les projecteurs sur ce sujet, dans le sillage d'une problématique plus globale qui est celle du renforcement des droits humains. "L’annulation de la peine de mort est un engagement constitutionnel contraignant pour tous les acteurs de différents domaines", a-t-on considéré, ajoutant que "cette peine est en contradiction avec la Constitution de 2011". La question est de plus en plus présente sur la scène politique et en particulier au sein du Parlement, à travers notamment les questions écrites et orales des membres des deux Chambres, ont fait observer les représentants des organisations engagées, faisant remarquer que l’entrée de cette problématique à l'hémicycle "est le fruit d’un travail méthodique porté par la création d’un ensemble de collectifs". L'intérêt médiatique pour cette question contribue tout aussi à "élargir le champ du débat et aider à consolider les efforts visant la protection des droits fondamentaux, avec à leur tête le droit à la vie", a-t-on encore souligné.

Libé
Mercredi 25 Août 2021

Lu 343 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS