Abdelouahed Radi chez les militants chefchaounis

De grands changements s’imposent pour le Maroc d’aujourd’hui


M.B.A.
Jeudi 19 Mars 2009

Abdelouahed Radi chez les militants chefchaounis
Une rencontre pleine  d’enseignements et qui édifie parfaitement, au cas où il y aurait encore quelques suspicieux quant aux engagements de l’Union socialiste des forces populaires.
Lundi à Chaouen, lors de sa rencontre avec les militants et militantes ittihadis, Abdelouahed Radi a été on ne peut plus  clair et expressif.
Le ton est très vite donné quant  aux réformes voulues par l’USFP. Il s’agit, en premier, de créer un climat propice pour une grande mobilisation, mais qui ne saurait être possible qu’avec le rétablissement de la confiance des citoyens en eux-mêmes et aux différents outils de gestion, de lutter contre l’abus et la dépravation politique et économique.
Le Parti, a rappelé le Premier secrétaire, dispose de tout un programme dont les axes se rapportent à tout ce qui est organisationnel, politique et constitutionnel.
Pour ce qui est des amendements constitutionnels, il a affirmé que toutes ces expériences passées ont démontré qu’il urge plus que jamais, que bon nombre d’articles de la Constitution sont à revoir, et ce pour aller dans le sens d’une bonne gouvernance. Le Maroc de 2009, a-t-il précisé, a besoin  d’amendements nouvelle génération, puisque ceux ayant touché la Constitution au début des années quatre vingt dix se trouvent aujourd’hui dépassés au vu des nombreux changements d’ordre politique ou économique ayant survenu au Maroc comme partout dans le monde. Tout le monde, responsables en tête, doit en convenir, car explique le Premier secrétaire, même les changements que l’on introduit aujourd’hui peuvent bien s’avérer dépassés dans les dix prochaines années.
Et c’est bien dans la perspective de cette réforme voulue par l’USFP que la Koutla est appelée à évoluer. Il faut bien que ses méthodes d’action soient revues autrement, le Maroc de 1992, année de la formation de la Koutla, n’est sûrement pas ce Maroc d’aujourd’hui qui nous impose d’avoir de nouvelles visions et une nouvelle méthodologie pour les composantes de la Koutla et nos alliés au sein de celle-ci, poursuit Radi.
Il ajoute par ailleurs que l’ambition de l’USFP est grande pour l’unification de la gauche et pour celle de la grande famille ittihadie afin de retrouver cette dynamique qui devra profiter à toutes les forces vives œuvrant dans le sens du changement et du renouveau dans notre pays.
Abdelouahed Radi a, par la suite, insisté sur l’importance que revêtent les prochaines échéances électorales et sur la nécessité pour l’USFP de retrouver la place qui a toujours été sienne avant les échéances 2007, et ce en récupérant notamment les villes qui ont toujours été connues pour être ittihadies.
Il est évident, a rappelé le Premier  secrétaire que l’intérêt du pays et du Parti prime sur toute autre considération personnelle ou subjective. L’USFP, a-t-il ajouté, a été le premier dans la défense des valeurs universelles qui sont transformées, aujourd’hui, en droits acquis. On lui doit d’avoir grandement contribué à l’évolution du Maroc, à voir enrichi le  lexique de la culture politique au Maroc, le concept de la modernité et de la démocratie au grand dam de « nos adversaires qui, durant les années 60 et 70,  nous taxaient d’importateurs d’idées, chaque fois que nous évoquions la modernité, la démocratie et la justice sociale. Notre plus grande victoire est aujourd’hui une victoire  idéologique. Les choix stratégiques de l’Etat dont la modernité, le développement démocratique et la solidarité, se trouvent être ces mêmes choix que nous avons défendus.
Partant de la participation de l’USFP au gouvernement, A. Radi a souligné que le Maroc a réalisé de nombreux acquis en cette période à différents niveaux, sachant qu’il n’était pas du tout facile de surmonter un demi-siècle de retards cumulés, en si peu de temps. Ce qui prime, pour l’USFP, c’est l’intérêt du pays et non une popularité fabriquée.


Lu 590 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        





Flux RSS
p