Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelilah Fassi Fihri : L'Etat doit garantir les équipements adéquats pour faire face au rebond du Covid-19




Les chiffres de cas contaminés  au Covid-19 deviennent de plus en plus alarmants pour ne pas dire inquiétants. Une situation qui ne rassure  guère les Marocains,  soumis par exemple à des conditions draconiennes pour se déplacer hors de leurs lieux d'habitation.
Docteur biologiste, Abdelilah Fassi Fihri nous apporte ici son éclairage sur le rebond d'une pandémie bien partie pour faire plus de victimes chez nous si on n'y prend pas garde.
"Dans  toute pandémie, il existe  une deuxième vague, voire une troisième et une quatrième, etc...Surtout après le confinement, mesure qui stoppe la propagation du virus et ralentit son élan.
"Le confinement primaire supporté par la population lors de la première vague ne peut être repris d'aucune manière.
"Il est convenu qu'on procède  à  des confinements localisés là où les clusters apparaissent de manière ponctuelle dans le temps, la stratégie étant d'augmenter la capacité de détection des porteurs sains ou asymptomatiques qui propagent le virus. Ainsi, le nombre  de tests PCR réalisés  doit constamment être  augmenté  au fur et à  mesure de la propagation du virus.
"Sensibiliser la population aux mesures barrières qui sont: le port du masque surtout en milieux clos, le respect de la distanciation  sociale  entre personnes outre le lavage fréquent des mains avec du savon et du gel adéquats qui restent de rigueur pour ralentir la deuxième vague et infléchir  la courbe de propagation"
Sur un autre volet,  le conseiller USFP à la mairie de Fès, de surcroît acteur associatif de premier plan, souligne :
" Il est clair que la gestion sécuritaire de la crise n'aura aucun impact sur l'adhésion  de la population qui doit être sensibilisée  par les différents médias. La capacité  en lits de réanimation et de réception destinés aux personnes développant la maladie doit être  en mesure de répondre  à  l'évolution du virus au sein de la population.
"Cela implique les pouvoirs publics qui doivent garantir les équipements adéquats en milieu hospitalier et contribuer à  la gratuité  des soins, à  la disponibilité des masques voire leur gratuité au profit des personnes en difficultés  sociales". Au sujet de l'octroi aux laboratoires privés d'autorisations pour effectuer des tests, le Dr. Abdelilah Fassi Fihri  affirme:
"L'octroi des tests de détection par PCR est déjà  effectué. Cependant, rien n'a filtré sur les modalités du cahier des  charges  ni sur les conditions de cet octroi. Cela reste toutefois une bonne initiative qui désengorge  les centres publics du diagnostic du Covid-19 et apporte un soulagement à  une population désorientée  et mal informée,  qui plus est à  la recherche de diagnostics auxquels  les centres primaires n'avaient plus les cadences pour répondre. » 

M.B
Lundi 31 Août 2020

Lu 50 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.