Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelhamid Jmahri : Le sport, un outil de rayonnement diplomatique et de soft power


Libé
Samedi 10 Décembre 2022

Abdelhamid Jmahri : Le sport, un outil de rayonnement diplomatique et de soft power
Le sport est un exemple édifiant sur le pouvoir extraordinaire d'une diplomatie agissante et du soft power dans le positionnement des Etats dans un monde marqué par les velléités de puissance et de domination, estime l'écrivain-journaliste, Abdelhamid Jmahri.

Dans un éditorial intitulé ''Football et Diplomatie d'influence", paru dans la livraison de vendredi du quotidien arabophone ''Al Ittihad Al Ichtiraki'', il relève d'emblée qu'il n'est pas question ici de faire le parallèle entre le soft power représenté par le football et le hard power qui se mesure par la capacité et le pouvoir coercitif d'un Etat notamment sur les plans militaire, économique et des infrastructures, mettant en avant le pouvoir du sport, devenu un facteur majeur de soft power, sur le plan du rayonnement diplomatique.

Pour illustrer ses propos sur le pouvoir extraordinaire du sport dans le domaine de la diplomatie d'influence à l'égal de la politique, il cite pour exemple le rôle joué par les athlètes marocains Said Aouita et Nawal Moutawakil dans le rayonnement du Maroc et la promotion de son image tout comme aujourd'hui la sélection nationale qui s'est illustrée avec panache au Mondial 2022 à Qatar.

 ''Nous avons parfois besoin de l'angoisse, l'ignorance et de l'absurdité de nos ennemis dans leur déni de la réalité en signalant le match d'une équipe contre une sélection adverse anonyme car cela nous permet de mieux apprécier encore l'effet de la joie, la grinta et la sueur qui coulait sur le terrain de foot et aussi le rayonnement réalisé après coup'', ironise-t-il, avant d'ajouter que ceux qui se sont moqués de l'équipe nationale en la qualifiant de ''sélection de l'ONU'' ont tort car les Lions de l'Atlas forment l'équipe d'une nation unie, la sélection des mères unies autour du drapeau national et de leurs enfants chéris.

Et de souligner que par une heureuse coïncidence, il se trouve que le Maroc joue déjà dans la cour des grands, non seulement sur le plan diplomatique mais aussi et surtout dans le domaine économique avec l'objectif de promouvoir une société solidaire et sur le plan de l'investissement vert.

 ''Dans le monde, le Maroc est sur son piédestal. Et la joie en cette circonstance n'est pas une hérésie, ni encore moins un masque mais elle est véritablement un sentiment humain chaleureux et rafraîchissant à la fois comme la pluie'', conclut le directeur de publication du quotidien arabophone ''Al Ittihad Al Ichtiraki''.


Lu 656 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS