Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdelhamid Jmahri : Le régime algérien a raté une occasion de faire preuve de maturité à l'occasion de la tenue du Sommet arabe sur son sol


Libé
Jeudi 3 Novembre 2022

Abdelhamid Jmahri : Le régime algérien a raté une occasion de faire preuve de maturité à l'occasion de la tenue du Sommet arabe sur son sol
Le régime algérien a "raté une occasion de montrer sa maturité et de se hisser au niveau d'un État" à l'occasion de la tenue du Sommet arabe sur son sol, a indiqué l'écrivain-journaliste, Abdelhamid Jmahri.

La force des dates et les évidences de la politique internationale établissent l'argument selon lequel celui qui s’absente de la construction du Grand Maghreb et de la restauration de l'entité arabe commune est bien c’est lui qui attise les conflits, affirme l'écrivain-journaliste, Abdelhamid Jmahri dans sa colonne "Kasr Al-Khatir", parue dans l'édition de jeudi du quotidien "Al Ittihad Al Ichtiraki", en réponse aux déclarations du ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra dans lesquelles il a déclaré, commentant "l'absence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI" du Sommet arabe que "c’est aux historiens de juger s'il y a eu une occasion pour l’Union du Maghreb et l’action arabe commune et d’en identifier le responsable".

Dans sa réponse, M. Jmahri a indiqué que "les voisins perpétuent de manière récurrente les hostilités contre le Maroc qui œuvre constamment à faire la séparation entre son engagement responsable et ferme aux côtés des pays arabes frères et les problèmes bilatéraux avec les voisins qui accueillent le Sommet". En revanche, le régime algérien a agi comme s'il s'agissait d'un Sommet algérien avec une présence arabe, et non d'un Sommet arabe sur sol", commente M. Jmahri. Et d’ajouter que le ministre algérien des Affaires étrangères, dans une tentative de maintenir cette hostilité constante, a évoqué des contrevérités, sapé la logique des conduites internationales et faisait appel à la confusion pour couvrir la réalité".

Lamamra "peut ne pas se rendre compte que jouer avec les mots et contourner les contextes ne peut pas le délivrer d’une honte morale d’un Etat qui a fait de l'hostilité sa ligne éditoriale, mais il comprendra, peut-être trop tard, que la force des dates et pas la seule date, les archives de la mémoire, et les réalités de la politique internationale, établissent l'argument et la preuve que celui qui est absent du Grand Maghreb et de la restauration de l'entité arabe commune est bien celui qui attise les conflits".

Le directeur de la rédaction du quotidien, Al Ittihad Al Ichtiraki, s’est demandé si Lamamra a bien compris le discours de S.M le Roi lorsqu'il a dit que le Sommet arabe est un moment important dans l'histoire des Arabes et a appelé les dirigeants arabes à assister au Sommet afin qu'ils puissent sauver ce qui peut être sauvé ?

L'histoire se souvient toujours que S.M le Roi a envoyé des messages clairs à l’adresse de l'Algérie afin d’entamer une nouvelle page en établissant une feuille de route dans ce sens en 2008. Le même appel a été répété à l’occasion du discours de la Marche Verte en 2018 et du discours du Trône en 2021.

A cet égard, M. Jmahri a rappelé les propos de S.M le Roi dans son discours de juillet 2011 à l'occasion de la Fête du Trône, "Je me réjouis de coopérer avec la présidence algérienne afin que le Maroc et l’Algérie puissent travailler main dans la main et jouir de relations normales", ainsi que le discours du Souverain à l'occasion de l’anniversaire de la Marche verte en 2018, "Dieu m’est témoin que depuis Mon Accession au Trône, J’ai appelé avec sincérité et bonne foi à l’ouverture des frontières entre les deux pays, à la normalisation des relations maroco-algériennes". Y a-t-il eu une réponse politique acceptable de la part du régime algérien ?, s’interroge M. Jmahri, "Jamais... Au contraire, l'escalade s'est intensifiée et la région a été plongée dans le doute. Les diffamations et les appels à la guerre se sont multipliés, et le démon iranien a été invité à la partie."

L’Algérie a perpétuellement lié toutes ses débâcles au Maroc et tient à faire un lien entre la défense par le Maroc de sa position arabe et une tentative de contrecarrer le Sommet arabe tenu à Alger, écrit M. Jmahri. En fait, personne ne cherche à faire échouer le Sommet, parce que l'Algérie fait le boulot de la meilleure façon qui soit !"


Lu 2447 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p