Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Un lit de réanimation 100% marocain présenté à Casablanca




Le prototype d'un lit de réanimation, conçu et fabriqué au Maroc conformément aux standards internationaux en termes de sécurité et de performance et à un prix compétitif, a été présenté jeudi soir à Casablanca, en présence du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. 
Ce projet pionnier, conçu dans le cadre d'une collaboration public-privé entre le ministère de l'Industrie, du Commerce, de l'Economie verte et numérique, les entreprises industrielles, un bureau d'engineering et des centres techniques, représente une alternative viable et accessible aux lits importés, permettant au Maroc de faire face aux défis de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) à un coût compétitif dans un contexte de pénurie de ce type de lits dans certaines régions du monde, ainsi que de fournir éventuellement d'autres pays, notamment en Afrique.
L'objectif consiste à répondre, d'une part, aux besoins nationaux en équipements et fournitures destinés au secteur de la santé et à accompagner, d'autre part, les orientations du gouvernement visant à promouvoir la production locale, notamment dans des secteurs devenus stratégiques en cette période de crise sanitaire.
Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie de présentation de ce prototype, Moulay Hafid Elalamy s'est félicité de ce lit marocain qui est de 30% à 75% moins cher de ce qui est importé de l'international. 
Il a, dans ce sens, mis en avant l'importance de la promotion de la production nationale qui peut être un substitut aux importations. "Nous importons aujourd'hui 183 milliards de dirhams (MMDH) par an de produits dans tous les domaines", a indiqué le ministre, faisant savoir que son département a identifié une banque de projets de 34 MMDH de produits que le Maroc peut produire au lieu de continuer à importer . Et de soutenir: "Ces produits qu'on importe en devises peuvent aujourd'hui se faire avec de la monnaie nationale et surtout avec de la main-d'œuvre marocaine".
Pour sa part, le directeur général d'Altran au Maroc et de MG2 Engineering, Idriss Elasri, s'est dit "très heureux" de répondre à l'appel du ministère de l'Industrie pour développer, en collaboration avec des laboratoires et industriels marocains, un nouveau modèle de lit de réanimation réalisable localement à partir de composants et matériaux disponibles au Maroc.
"Plus de 10.000 heures de travail et près de 50 réunions collaboratives en mode visioconférence ont été nécessaires pour parvenir à ce résultat, malgré le confinement et l'application des mesures barrières ainsi que des règles de distanciation", a-t-il fait valoir.
Ce lit de réanimation est conforme aux normes internationales en particulier IEC 60601-2-52 pour la sécurité des patients. Développé en neuf semaines, ce prototype dispose d'une structure métallique conçue en 3D, conforme aux normes sanitaires et médicales avec un savoir-faire d'industrialisation maîtrisé au Maroc.  Quant à la partie électronique, elle intègre des solutions existantes sur le marché et permet au personnel soignant, grâce à une console de contrôle multimédia, d'effectuer les manipulations nécessaires aux patients en réanimation.
L'équipe du projet compte en plus du ministères de l’Industrie et de la Santé, Altran, Maroc bureau, GroupElec Engima, Richbond, Aviarail, EFOA, le Centre d'études et de recherches des industries métallurgiques, mécaniques, électriques et électroniques (CERIMME) et le Centre technique des industries du bois et de l'ameublement (CTIBA). Ces derniers se penchent à présent sur l'élaboration d'une stratégie d'industrialisation en privilégiant le recours à des composants fabriqués localement.

​Le confinement prorogé d'une semaine à Youssoufia

Les autorités provinciales de Youssoufia ont annoncé, jeudi, la prolongation d'une semaine supplémentaire, des mesures exceptionnelles dédiées à faire face à la situation épidémiologique dans la province en raison de la recrudescence des cas contaminés au Covid-19.
Le gouverneur de la province, Mohamed Salem Essabti, a émis, dans ce sens, une décision fixant les heures de fermeture des locaux commerciaux et des espaces publics, conformément aux procédures et mesures prises pour protéger la santé publique des citoyens et enrayer la propagation du Covid-19 au niveau de cette partie du territoire national.  
La décision a fixé les horaires de fermeture des cafés et restaurants à 21H00, des locaux des artisans à 18H00, des locaux commerciaux à 22H00, des centres commerciaux de proximité à 15H00, alors que les jardins publics, les hammams, les terrains et salles de sport resteront totalement fermés jusqu’à nouvel ordre.
Selon cette décision, ces mesures exceptionnelles seront en vigueur pour une semaine renouvelable selon l’évolution de la situation épidémiologique dans la province.
Les personnes contrevenantes seront poursuivies selon les lois en vigueur dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, indique la même source, rappelant que l’application des dispositions de cette décision a été confiée aux services judiciaires compétents, ainsi qu’aux autorités locales et sécuritaires.

Samedi 29 Août 2020

Lu 800 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.