Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Un Algérien dans les starting-blocks pour succéder à Brahim Ghali

Alger manœuvre pour imposer Abdallah Lahbib Bellal à la tête du Polisario




La situation dans les camps de Tindouf, le ras-le-bol des populations, l’absence de perspectives,  la prolifération de la gabegie et la persistance des détournements des aides internationales ont démontré l’incompétence de Brahim Ghali et ses compagnons auxquels l’Algérie a, jusque-là, accordé sa confiance et apporté son aide.
Bien qu’originaire de Tan Tan, Brahim Ghali  appartient à la fraction Oulad Chikh qui est issue de  l’entité Rguibat Sahel ; laquelle se répartit entre le nord de la Mauritanie et le Sahara marocain et qui, de ce fait, est honnie par  les Rguibat Charg répartis, quant à eux,  entre  Algériens de Tindouf, Laabadla, Béchar et Azaouadi. 
Parmi les missions prioritaires assignées par le parrain algérien à Brahim Ghali,  celle de calmer les esprits dans les camps et de faire régner un climat de confiance entre la direction  et les populations, ce qui est loin d’être acquis. Surtout après la découverte dans l'un des camps de plusieurs dizaines de dépouilles de victimes de Covid-19 dont le Polisario réfutait l’existence.
Une autre mission non moins difficile concernait   l'extension du peuplement des zones tampons par les séparatistes que Brahim  Ghali n’arrive pas à prendre.
A ceci s’ajoute l’impopularité grandissante de la direction avec à sa tête Brahim Ghali. Impopularité qui est à l’origine de la naissance de nombreux mouvements dissidents dont le dernier-né est le Mouvement sahraoui pour la paix (MSP).
Toutes ces données ne sont pas pour satisfaire les décideurs algériens  qui, selon les dernières informations qui nous parviennent des camps, prévoient la convocation d’un mini-congrès extraordinaire pour désigner un nouveau chef du mouvement séparatiste  dont le choix, malgré toutes les spéculations, semble être porté sur un Sahraoui algérien originaire de Rguibat Charg, en la personne de l’ex-pseudo ministre de la Défense, Abdallah Lahbib Bellal, écarté du dernier gouvernement de Ghali.
Natif de Tindouf,  Abdallah Lahbib jouit du soutien des autorités algériennes et de tous les Rguibat algériens du Charg qui, aujourd’hui, constituent la majorité des populations des camps de Tindouf dont à peine 2% proviennent des provinces marocaines du Sahara.
Si les autorités algériennes confirment Abdallah Lahbib à la tête du Polisario, cela signifiera que les généraux d’Alger ont décidé de se débarrasser de tous les Sahraouis originaires de l’ex-Sahara espagnol tout en gardant ce logo pour continuer à s'en servir contre l'intégrité territoriale du Maroc. 

Ahmadou El-Katab
Jeudi 27 Août 2020

Lu 1243 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.