Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Tour de Pologne : L’état de Jakobsen stabilisé, coureur placé dans le coma




L'état de santé du champion des Pays-Bas Fabio Jakobsen, victime d'une terrible chute mercredi sur la ligne d'arrivée à Katowice (sud) de la première étape du Tour de Pologne, s'est stabilisé et le coureur a été placé dans le coma, ont annoncé mercredi soir les médecins. "Le patient a été transporté dans un état grave, il a été placé dans le coma. Son état s'est stabilisé. Le cycliste a de multiples blessures à la tête et à la poitrine", a déclaré Pawel Gruenpeter, neurologue de l'hôpital de Sosnowiec (sud) où a été transporté le coureur.
"Il sera hospitalisé en unité de soins intensifs et subira une chirurgie cranio-faciale. L'intervention de spécialistes en chirurgie maxillaire et plastique sera nécessaire. L'heure de l'opération dépendra de l'état de santé du patient", a-t-il ajouté à la télévision TVP Sport. Après la violente chute, les médecins craignaient pour la vie du jeune Néerlandais (23 ans), l'une des étoiles montantes du sprint, estimant que son pronostic vital était engagé.
Jakobsen a été tassé peu avant la ligne par son compatriote Dylan Groenewegen dans un sprint à pleine vitesse, en faux-plat descendant, et a été projeté par-dessus les barrières. "Il a perdu beaucoup de sang, mais on a réussi à l'intuber, ses voies respiratoires étaient libres. On lui a donné de l'oxygène, tous les médicaments nécessaires. Le coeur fonctionnait bien. Il n'a pas de blessure à la cage thoracique, c'est surtout le crâne et le cerveau", a expliqué avant Barbara Jerschina, médecin de la course à la télévision polonaise Polsat Sport.
Groenewegen, le premier à avoir franchi la ligne, a été disqualifié par le jury des commissaires. L'Union cycliste internationale (UCI) a condamné "fermement le comportement dangereux" de Groenewegen qu'elle a jugé "inacceptable" et a déclaré saisir la commission disciplinaire "pour demander des sanctions à la mesure de la gravité des faits". Quelques mètres avant l'arrivée, Groenewegen s'est déporté sur la droite et a gêné avec son coude Jakobsen, qui s'est envolé dans les barrières et a fait un "soleil". Il a heurté de plein fouet un juge de course qui se trouvait à hauteur de la ligne, derrière une barrière. Les barrières sont ensuite tombées sur la chaussée, provoquant d'autres chutes, dont celles de Groenewegen et du Français Marc Sarreau qui souffre, selon son équipe Groupama-FDJ, d'un gros traumatisme de l'épaule et de ruptures ligamentaires multiples. Sarreau, deuxième de l'étape, est forfait pour la prochaine étape. 
La chute intervient un an jour pour jour après la mort de l'espoir belge Bjorg Lambrecht (22 ans), décédé après avoir chuté et heurté une structure en béton sur ce même Tour de Pologne. Selon les résultats officiels publiés sur le site de la course, Jakobsen a été déclaré vainqueur de cette étape de 198 kilomètres après la disqualification de Groenewegen. "Je vais au tribunal. Ce genre d'actions doivent disparaître du cyclisme. C'est un fait criminel", a réagi dans un tweet Patrick Lefevere, le patron de l'équipe Deceuninck. L'équipe de Groenewegen, Jumbo, a présenté, pour sa part, ses "sincères excuses" pour le geste de son coureur.

Vendredi 7 Août 2020

Lu 610 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Septembre 2020 - 22:25 Le HUSA assure son maintien en D1