Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Participation marocaine à la session ordinaire du Parlement andin

Le Maroc a été représenté aux travaux par deux membres de la Chambre des représentants.




La session ordinaire du Parlement andin s'est tenue cette semaine dans la capitale péruvienne, Lima, avec la participation du Maroc, qui jouit du statut de partenaire avancé au sein de cette institution législative régionale.
Le Maroc était représenté aux travaux de cette session du Parlement andin, composé du Pérou, de la Colombie, de la Bolivie, du Chili et de l'Equateur, par Zohour El Wahabi et Samir Abdelmoula, membres de la Chambre des représentants.
Dans une déclaration à la MAP, Zohour El Wahabi a indiqué que la participation du Maroc à la session ordinaire du Parlement andin, basé à Bogotá (Colombie), s'inscrit dans le cadre des relations étroites existant entre cette institution législative régionale et le Parlement marocain, précisant que l'objectif étant l’échange d’expertise et d’expériences dans divers domaines et de réfléchir à des actions concrètes à même de renforcer davantage le partenariat et la coopération entre les deux parties.
Elle a ajouté que cette session était l’occasion de souligner les efforts du Maroc dans la lutte contre la corruption à travers la mise en place d'institutions constitutionnelles en vue de faire fac à ce fléau, ajoutant que les membres du Parlement andin ont salué l'expérience du Royaume dans ce domaine.
La députée a également mis l’accent sur la grande importance qu’accorde le Royaume au développement de ses relations avec le Parlement andin et l’ensemble des groupements régionaux d'Amérique latine, s’arrêtant sur les secteurs de coopération sur lesquels les deux Parlements pourraient travailler, en dehors du domaine législatif.
A cet égard, elle a rappelé la participation distinguée du Maroc aux travaux de la session ordinaire du Parlement andin en mars dernier à Bogotá, faisant remarquer que le Royaume assiste régulièrement et périodiquement aux sessions de cette institution, tout comme il participe aux réunions tenues dans ce cadre traitant de nombreuses questions d'intérêt commun.
Après avoir précisé que les Parlements marocain et andin explorent les possibilités de partenariat et de coopération mutuellement bénéfiques, elle a souligné que le Royaume tire profit des possibilités qu’offre cette plate-forme régionale pour mettre en lumière les diverses réformes et les évolutions que connaît le Maroc sous la sage conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Le Maroc, trait d’union entre les pays d'Amérique latine, l'Afrique et le monde arabe, poursuit une politique d'ouverture sur divers blocs et forums d'Amérique latine, a poursuivi la députée, notant la forte présence du Royaume au sein des divers forums parlementaires du sous-continent tels que le Parlement centraméricain (Parlacen), le Forum des Parlements d’Amérique centrale et des Caraïbes (Forprel) et le Parlement latino-américain et des Caraïbes (Parlatino).
A cet égard, elle a souligné le rôle important de la diplomatie parlementaire dans le renforcement des relations entre le Maroc et l'Amérique latine, ajoutant que l'ouverture sur ces instances régionales est susceptible de renforcer la présence du Royaume dans la région.
Elle a, par ailleurs, rappelé le soutien du Parlement andin à la proposition d'autonomie marocaine visant à mettre fin au différend artificiel autour du Sahara marocain en tant que solution juste et définitive à ce conflit régional dans le cadre de la souveraineté nationale du Royaume.
La députée a dans ce sens ajouté que les visites effectuées par les délégations de cette institution législative régionale au Maroc leur ont permis de s’informer des réformes entreprises par le Maroc dans tous les domaines et de constater le niveau de développement que connaissent les différentes régions du Royaume, en particulier les provinces du Sud.
Les Parlements marocain et andin avaient signé en juillet dernier à Rabat un mémorandum d’entente visant à établir des canaux de communication et d'interaction parlementaire, à travers l’échange de visites, d’expertises, d’expériences, d’informations et de documents entre les deux parties.
Le mémorandum d’entente prévoit l’activation de la qualité de membre observateur permanent auprès du Parlement andin au profit des deux Chambres du Parlement marocain, en lui octroyant le statut de partenaire avancé avec tout ce qui en découle en termes de droits et d'obligations, comme stipulé dans le règlement intérieur du Parlement andin, ainsi que les conditions de participation prévues.

Libé
Lundi 3 Juin 2019

Lu 602 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com