Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​N'Djamena annonce des "frappes aériennes" sur des positions de Boko Haram au Nigeria

Le Tchad, pays majoritairement musulman, interdit la burqa et le port du turban camouflant le visage




​N'Djamena annonce des "frappes aériennes" sur des positions de Boko Haram au Nigeria
L'armée tchadienne a mené mercredi des "frappes aériennes" au Nigeria sur des positions des islamistes de Boko Haram en "représailles" au double attentat meurtrier commis lundi à N'Djamena, a annoncé jeudi l'état-major de l'armée tchadienne. "En réaction aux actes lâches et barbares perpétrés par les terroristes de Boko Haram contre l'école de police et les abords du commissariat central de police, occasionnant la mort de plusieurs citoyens tchadiens, les forces armées et de sécurité ont mené ce mercredi des frappes aériennes en représailles, sur des positions de ces terroristes en territoire nigérian", indique un communiqué de l'état-major. Les raids ont détruit "six bases" des islamistes et "causé dans leurs rangs de nombreux dégâts humains et matériels", assure l'état-major, ajoutant: "Toujours prêtes et promptes à réagir, nos forces de défense et de sécurité vont traquer sans merci ces terroristes sans foi ni loi pour qu'aucune goutte de sang tchadien versé ne reste impunie".
Deux attaques simultanées contre le commissariat central et l'école de police de N'Djamena ont fait au moins 33 morts et une centaine de blessés lundi, une première dans la capitale tchadienne.
Ces attaques n'ont pas été revendiquées mais le Tchad les a attribuées au groupe islamiste nigérian Boko Haram.
L'armée tchadienne est engagée en première ligne dans une opération militaire régionale depuis le début de l'année contre l'insurrection de Boko Haram, qui s'est étendue au-delà du nord-est du Nigeria vers les pays limitrophes.
Le Tchad, un pays majoritairement musulman, à la suite de ce double attentat-suicide a interdit le port de la burqa pour des raisons de sécurité.  "Le port de la burqa ou tout autre système de port de turban où on ne voit que les yeux (camouflage) doit cesser immédiatement à compter de ce jour, non seulement dans les lieux publics et les écoles mais sur toute l'étendue du territoire", a annoncé le chef du gouvernement tchadien lors d'une adresse aux leaders des différentes communautés religieuses à la veille du début du ramadan. Boko Haram a perpétré de nombreux attentats-suicide au Nigeria depuis six ans, utilisant notamment des femmes kamikazes dissimulant des explosifs sous leurs burqas.
Le Premier ministre tchadien a précisé que "des instructions ont été données aux services de sécurité d'entrer dans les marchés et de ramasser toutes les burqas qui y sont vendues et de les brûler".

Vendredi 19 Juin 2015

Lu 70 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés