Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les petites mains du marché du travail

La situation des travailleuses en entreprise reste marquée par différentes pratiques directement ou indirectement discriminatoires




​Les petites mains du marché du travail
En matière d’emploi, la situation de la femme marocaine est loin d’être satisfaisante. En dépit de nombreuses réformes institutionnelles et sociétales censées lui garantir des droits et favoriser son émancipation. 
Bien qu’elle soit aujourd’hui beaucoup plus présente sur la scène politique, économique et sociale, il reste encore du chemin à faire, notamment sur le marché du travail où sa présence «n'a guère bénéficié de ces évolutions, normalement favorables», comme l’a souligné le Haut-commissariat au plan dans une étude réalisée en 2013 sur les «Femmes marocaines et marché du travail : caractéristiques et évolution».
Dans une étude sur les « Inégalités de genre et pratiques d’entreprise au Maroc » (2013), Marie-Thérèse Chicha notait que la situation des travailleuses ne s’est améliorée que de façon limitée pour plusieurs facteurs. Et de citer : le paradigme traditionnel du genre qui met l’accent sur le rôle familial des femmes, un taux de fécondité qui a longtemps été très élevé, l’absence de service de garde et de transport collectif adéquats ainsi qu’au plan macroéconomique, les politiques d’ajustement structurel.
Réalisée dans le cadre de l’Initiative de partenariat du Moyen-Orient (MEPI) du Bureau international du travail, cette étude souligne que la situation des travailleuses en entreprise reste marquée par différentes pratiques directement ou indirectement discriminatoires (recrutement, évaluation de la performance, formation, promotion, salaires, conciliation travail-famille et harcèlement sexuel).
Pour sa part, le HCP montre que le niveau de participation de la femme au marché du travail reste, dans la plupart des cas, largement inférieur à celui de l'homme.
« Sur le plan quantitatif, sa présence sur le marché du travail n'a guère bénéficié de ces évolutions, normalement favorables; au contraire, elle a même régressé au cours de ces dernières années. La participation de la femme marocaine au marché du travail reste caractérisée, à l'instar de plusieurs pays arabes, par son niveau relativement bas en comparaison avec d'autres pays, aussi bien développés qu'en voie de développement », souligne le HCP.
Si la population féminine en âge d’activité a augmenté entre 2000 et 2012 de plus de 2% annuellement, il faut cependant souligner que le taux d'activité des femmes  a reculé,  passant de 28,1% à 24,7%, constate le HCP. Ce qui est largement en deçà de celui des hommes pour lesquels, ce taux est passé, au cours de la même période, de 78,9% à 73,6%.
« Ce recul a concerné aussi bien les femmes rurales (37,5% à 35,6%) que les femmes urbaines pour lesquelles cette diminution est plus accentuée (-3,7 points de 21,3% à 17,6%)», précise le rapport.
D’autres données confirment la modeste attention apportée aux femmes sur le marché de l’emploi. Par exemple, le taux de féminisation de l'emploi n’était que de 26,1% en 2012, soit 2,74 millions de femmes sur une population active occupée de 10,5 millions.
Autre indice,  le taux d’emploi des femmes s’est établi à 22,3% contre 67,2% pour les hommes durant la même période.
A propos du chômage des femmes, on notera qu’au terme de l’année 2012, le nombre de femmes en situation de chômage s'était établi à 302 mille personnes, soit 29,1% du chiffre global du chômage. 
«Ces femmes sont caractérisées essentiellement par leur jeune âge et leur qualification. La majorité des femmes sont âgées de moins de 35 ans (80,5%) et près de huit femmes sur dix sont diplômées (81,1%). L'analyse du profil des femmes en chômage révèle aussi que les trois quarts d’entre elles (75,1%) chôment depuis plus d'une année et 64% sont des primo-demandeuses d'emploi». 

Alain Bouithy
Samedi 7 Mars 2015

Lu 411 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés