Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Les membres de la Chambre des représentants appellent au soutien du tourisme intérieur

Adoption du projet de loi relatif aux contrats de voyage, séjours touristiques et contrats de transport aérien des passagers lors de la séance plénière présidée par Habib El Malki




Ainsi que nous l'avions souligné dans nos dernières éditions, la Chambre des représentants a adopté, mercredi, le projet de loi 30-20 édictant des dispositions particulières pour les contrats de voyage, les séjours touristiques et les contrats de transport aérien des passagers.
Cette adoption a eu lieu lors d'une séance plénière présidée par Habib El Malki, président de la première Chambre du Parlement, en présence du ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l'Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui.
Présentant le projet de loi, Mme Fettah Alaoui a souligné que son adoption intervient dans un contexte particulier marqué par les répercussions socioéconomiques de la propagation du coronavirus (Covid-19), mettant l'accent sur l'urgence de l'adopter pour sauver les entreprises du secteur menacées de faillite, particulièrement les agences de voyages, les entreprises touristiques, de transport touristique et de transport aérien des passagers confrontées à des difficultés financières et socioéconomiques.
Ce projet de loi qui permet aux prestataires de service de rembourser les montants dus aux clients par un reçu de prêt sous forme de proposition de prestation de service identique ou similaire, sans augmenter les prix, vise aussi à limiter les arrêts d'activités économiques et leur impact sur les emplois en œuvrant à faire baisser la pression sur les prestataires de services tout en protégeant les intérêts des clients et à conserver la demande et d’éviter de régler les transactions en devises, indique un communiqué de la Chambre
Les représentants des groupes et du groupement parlementaires, de la majorité comme de l'opposition, ont de leur côté indiqué que le tourisme et le transport aérien sont les secteurs économiques les plus touchés par le nouveau coronavirus, notant que les secteurs de l'artisanat et de l'économie sociale ont eux aussi été impactés par la crise sanitaire.
Les députés ont à cet égard présenté des suggestions pour la promotion du secteur par des mesures de soutien au tourisme intérieur et d'encouragement de la demande sur le produit marocain, plaidant en faveur de la réflexion sur l'après-Covid à travers l'adoption d'une approche globale pour stimuler les activités des créneaux de l'artisanat, de l'économie sociale et d'autres secteurs touristiques.
Les dispositions du projet ne sont applicables que pendant une durée déterminée conformément à une série de conditions bien définies. Elles concernent les contrats de voyage, les séjours touristiques et les contrats de transport aérien programmés durant la période du 1er mars au 30 septembre 2020, lesquels "ont été annulés en raison de la propagation du coronavirus". 

​La Chambre des conseillers rationalise ses dépenses pour économiser près de 10 MDH en 2020

Le bureau de la Chambre des conseillers a décidé mercredi de mettre en œuvre un plan de rationalisation des dépenses permettant d'économiser environ 10 millions de dirhams (MDH) au titre de l'année en cours, dans le cadre des mesures urgentes destinées à assurer une gestion optimale des engagements financiers durant l'état d'urgence sanitaire.
Selon un communiqué du bureau de cette institution législative, ce plan de rationalisation des dépenses va offrir la possibilité d'économiser environ 10MDH au titre de l'exercice budgétaire en cours, et ce en matière des dépenses d'investissement et de gestion programmées dans le budget de la Chambre.
Cette décision a été annoncée lors d'une réunion à distance tenue par le bureau et présidée par Hakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers, afin d'évaluer l'expérience du vote électronique à distance lors de la séance législative tenue mardi et d'examiner un ensemble de questions liées au contrôle de l'action gouvernementale et de la gestion administrative et financière de cette institution.
Le président de la Chambre et les membres du bureau se sont arrêtés, lors de cette réunion, sur les différents aspects du processus de vote électronique à distance qui a été adopté pour la première fois, mardi 12 mai, à l'occasion de l'étude et du vote concernant le projet de loi 23.20, portant approbation du décret-loi 2.20.292 du 23 mars 2020, édictant des dispositions relatives à l'état d'urgence sanitaire et des mesures de sa déclaration.
Hakim Benchamach et les membres du bureau de la Chambre se sont réjouis du succès de cette expérience, la première dans l'histoire de l'action parlementaire au Maroc et la seconde en Afrique et au Moyen-Orient, saluant également l'esprit de responsabilité et d'implication collective de toutes les composantes de la Chambre.
Le bureau a, en outre, souligné la nécessité d'accélérer la généralisation du vote électronique pour toutes les actions des commissions permanents et de s'atteler à surmonter les diverses difficultés techniques qui pourraient entraver cette pratique dans l'avenir, indique la même source.
Dans le cadre du suivi des répercussions de la pandémie du coronavirus (Covid-19), le bureau de la Chambre a décidé d'approuver la demande du chef du gouvernement de tenir une réunion conjointe du Parlement consacrée au développement de la gestion du confinement sanitaire pour l'après 20 mai.
Dans ce même contexte, le bureau de la Chambre des conseillers a décidé de reporter à une date ultérieure la séance plénière qui devrait se tenir, le mardi 19 mai 2020, et consacrée à la politique générale. 

Samedi 16 Mai 2020

Lu 1101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.