Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La filière du lait examinée par la Chambre des représentants

Les parlementaires demandent de mieux soutenir les coopératives et d’encourager la construction de petites unités locales de production du lait et de ses dérivés




La commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants s’est réunie mardi soir pour débattre de la situation de la filière laitière à la lumière de l’opération actuelle de boycott d’une marque de lait.
Dans l’exposé qu’il a présenté en l’occasion, le ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch a affirmé que cette filière laitière crée entre 400.000 et 450.000 postes d'emploi directs et indirects et qu’elle constitue une source de revenu pour 1,4 million de personnes, que 95 % des éleveurs bovins disposent de moins de 10 vaches et que plus de 200.000 éleveurs sont engagés dans la production laitière.
Le ministre a également affirmé que cette filière contribue significativement à la sécurité alimentaire, eu égard à la hausse de la production de 42 % entre 2008 et 2017, ce qui a constitué un saut qualitatif au niveau de la satisfaction de demande intérieure à hauteur de 96 %. 
Le ministre a, aussi, évoqué certains effets affectant cette filière et la baisse des revenus en termes de chiffres d'affaires et de contribution au produit intérieur brut agricole, notant que la réduction de l'approvisionnement en lait auprès des agriculteurs entraînera une baisse de leurs revenus et d'autres activités liées à la filière. Cette situation rendra difficile le paiement des dettes contractées par les éleveurs, a-t-il prévenu en mettant en garde contre une perte de confiance vis-à-vis des investissements dans le secteur et d'un déséquilibre dans la filière. 
Ceci d’autant plus que l’un des opérateurs majeurs de celle-ci a été fortement impacté par la campagne de boycott lancée le 20 avril via Facebook contre des prix jugés trop élevés, ce qui a entraîné la chute des ventes de Centrale Danone, qui emploie 6.000 salariés environ.
L'entreprise a, dans ce cadre, annoncé lundi via un profit warning qu'elle s'attendait à boucler le premier semestre sur une perte de 150 millions de dirhams. Au premier semestre de l'année dernière, Centrale Danone avait terminé l'exercice sur un profit de 56 millions de dirhams.
La semaine dernière, elle avait prévenu qu'elle réduirait de 30% ses collectes de lait auprès de 120.000 éleveurs et licencierait près de 900 employés en contrats d’intérim.
A ce propos, les parlementaires membres de la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants se sont arrêtés sur les conséquences du «boycott» du lait et la question de la concurrence au sein de cette filière, ainsi que les moyens adéquats pour moderniser et soutenir les coopératives en vue de valoriser le produit et d'augmenter la rentabilité des agriculteurs, évoquant également le rôle des intermédiaires et spéculateurs.
Face à cette situation, ils ont appelé à une intervention «responsable et efficiente» pour contenir la crise dans laquelle se trouve la filière en s'inspirant des expériences internationales en matière de construction, au niveau local, de petites usines de production du lait et ses dérivés.

Vendredi 8 Juin 2018

Lu 436 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés