Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​La compensation du gaz butane en hausse et celle du sucre en baisse

Augmentation de la charge globale à 5 milliards de dirhams durant les quatre premiers mois de l’année



​La compensation du gaz butane en hausse et celle du sucre en baisse
La charge globale de compensation au titre des subventions à la consommation a atteint 5,07 milliards de dirhams au cours des quatre premiers mois de l’année 2020, selon les derniers chiffres publiés par la Caisse de compensation. Elle s’était élevée à 4,64 milliards de dirhams durant la même période de l’année 2019.
Par composante, « la charge de la subvention du gaz butane relative aux quatre premiers mois de l’année 2020 s’est élevée à 3.923 millions de dirhams, contre 3.450 millions de dirhams comparée à la même période de l’année 2019, soit une augmentation de 14% », a-t-elle indiqué.
Selon l’institution publique, relevant du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’administration, cet accroissement s’explique essentiellement par « la hausse des cours du gaz butane au premier trimestre de l’année 2020 et par conséquent l’augmentation des prix de la subvention 
unitaire ».
Il est à souligner que cette hausse des prix a été accompagnée de celle des volumes distribués au cours des quatre premiers mois de 2020 et qui se sont élevés à 929.736 tonnes contre 846.827 tonnes durant la même période de l’année écoulée, a indiqué la Caisse de compensation dans son dernier bulletin d’information.
L’évolution des quantités de gaz butane a connu ainsi une augmentation de l’ordre de 10%, suite à la forte demande exceptionnelle de butane au début du confinement, relève la même source.
En ce qui concerne la charge de compensation du sucre, il ressort des chiffres publiés par la Caisse que son évolution, aussi bien en quantités qu’en valeur, a connu au cours des quatre premiers mois de l’année une diminution de 4% comparée à la même période de l’année 2019. 
Ainsi qu’elle le souligne dans son dernier bulletin d’information, « la charge de compensation relative au sucre s’est élevée à 1.146 millions de dirhams pour la période allant du mois de janvier à avril de l’année 2020 contre 1.189 millions de dirhams pour la même période en 2019 ».
A noter que la régression de l’évolution de la charge de compensation du sucre a également été marquée par la baisse des quantités de ce produit dont le volume est passé de 417.580 tonnes durant les quatre mois de l’année 2019 à 402.455 tonnes au cours de la même période de l’année 2020. Ce qui correspond à une régression de l’ordre de 4%.
Dans son dernier rapport, publié le 5 juin dernier, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) avait indiqué que l’Indice FAO des prix du sucre s’est inscrit en hausse de 7,4% en s’établissant en moyenne à 155,6 points en mai. Soit une hausse de 10,7 points par rapport à avril. 
« Cette progression des prix internationaux du sucre en glissement mensuel est largement attribuable aux récoltes plus faibles que prévu dans certains des principaux pays producteurs, en particulier en Inde, le deuxième plus gros producteur mondial de sucre, et en Thaïlande, le deuxième plus gros exportateur mondial de 
sucre », avait indiqué la FAO. 
L’agence onusienne avait en outre expliqué que « la hausse des cours internationaux du pétrole brut a également contribué à la hausse des cours du sucre, car l’augmentation des prix de l’énergie a tendance à inciter les usines sucrières à utiliser plus de canne à sucre pour produire de l’éthanol, ce qui réduit les disponibilités en sucre sur le marché international ». Et de citer le cas du Brésil, premier exportateur mondial de sucre.
Il est à noter que le paiement des encours des dossiers de subvention des produits gaz butane et sucre, arrêté à fin mai 2020, est de 2.197,37 millions de DH (1.697,37 MDH pour le gaz butane et 500,00 MDH pour le sucre).
Arrêtés à la même période, les encours des dossiers de subventions au titre du gaz butane et de sucre se sont quant à eux établis à 6.183,11 millions de DH, souligne-t-on dans le bulletin d’information qui les ventile comme suit : 4.384,22 MDH pour le gaz butane et 1.798,89 MDH pour le sucre.

Alain Bouithy
Mercredi 10 Juin 2020

Lu 701 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >


Flux RSS