Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Examen des moyens de renforcer la coordination parlementaire maroco-qatarie

La coopération en matière de droits de l'Homme en Afrique au centre d'entretiens Maroc-CEDEAO




Le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach s'est entretenu, vendredi à Rabat, avec le président du Conseil de la Choura qatari, autour des moyens de renforcer la coordination entre les institutions parlementaires des deux pays dans les différents forums nationaux et internationaux.
Lors de cette rencontre tenue en marge du séminaire international sur les expériences de réconciliation nationale, organisé les 17 et 18 janvier par la Chambre des conseillers, en coordination avec l'Association des Sénats, choura et Conseils équivalents d'Afrique et du monde arabe, le Bureau du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme et le Conseil national des droits de l'Homme, les deux parties ont souligné l'importance de poursuivre l'action parlementaire commune en vue de renforcer les relations de partenariat solides entre les deux pays frères. Elles ont également salué les liens de coopération fructueuse entre le Maroc et le Qatar, ainsi que les relations distinguées qui unissent les deux chefs d’Etat, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani. Hakim Benchamach qui a salué la décision du Qatar d'accueillir l'Assemblée générale de l'Union interparlementaire, prévue à Doha en avril prochain, a été invité à y prendre part.
Pour sa part, la présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Amina Bouayach s'est entretenue, le même jour à Rabat, avec la présidente du Réseau des femmes parlementaires de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Filomena de Fatima Ribeiro Vieira Martins, des moyens de renforcer la coopération en matière de droits de l'Homme en Afrique.
Lors de cette entrevue tenue en marge dudit séminaire international, les deux responsables ont passé en revue plusieurs thématiques d’intérêt commun, en particulier les questions relatives à la femme africaine, dont l’égalité et la parité, la violence à l’égard des femmes, l'émancipation de la femme en Afrique et le renforcement de ses capacités, indique un communiqué du CNDH.
Filomena de Fatima Ribeiro Vieira Martins a exprimé le souhait de renforcer la coopération entre le réseau qu’elle préside et les acteurs non-étatiques dans le domaine des droits de la femme, en mettant un accent particulier sur les institutions nationales des droits de l’Homme.
De son côté, Amina Bouayach a mis en exergue les initiatives continuellement renouvelées du CNDH au sein des différents mécanismes du réseau africain des institutions nationales des droits de l’Homme (RINADH), récemment couronnées par l’élection du CNDH à la présidence du Task force migration dudit réseau.
A l’issue de cette rencontre, les deux parties ont réitéré leur volonté de lancer des initiatives conjointes, ayant pour objectif la protection et la promotion des droits de la femme en Afrique.

Lundi 21 Janvier 2019

Lu 504 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com