Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Et si la Botola ne devait pas redémarrer ?

Libé a calqué sur le championnat les différents scénarii envisagés à travers le monde




​Et si la Botola ne devait pas redémarrer ?
La Fédération nigérienne de football (FENIFOOT) a annoncé par le biais d’un communiqué l’annulation pure et simple de la saison 2019-2020 dans le cadre de la lutte contre le coronavirus dont 904 cas ont été recensés pour 698 guérisons et 54 décès. Résultat, les équipes qualifiées en Ligue des champions et en Coupe de la Confédération seront reconduites pour les prochaines compétitions interclubs de la CAF. La FENIFOOT a également décidé qu’il n’y aura ni promotion ni relégation. 
Contrairement au championnat allemand qui a repris ses droits ce week-end et à huis clos, le Niger est l’un des rares pays dans le monde et quasiment le seul en Afrique, jusqu’à présent, à avoir décidé de ne pas aller au terme de la saison actuelle, comme c’est le cas aux Pays-Bas, en Belgique et plus récemment en France. L’arrêt d’une saison implique forcément des perdants et des gagnants. Libé a calqué sur la Botola les différents scénarii envisagés à travers le monde. 

Scénario 1 : Saison blanche
Gagnants : RBM et IRT  
Perdants : WAC, MCO et FUS


Outre l’instauration de play-offs pour déterminer le champion, les relégations et les promotions, l’annulation de la saison est un scénario qui a longtemps eu pour ardent défenseur ,en France, le président de l’Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas avant que ce dernier ne se rende à l’évidence et se plie au scénario voté par le comex de la LFP (voir ci-dessous). Si Aulas a véhément défendu cette issue, c’est parce que son équipe, 7ème cette saison, avait fini sur le podium en 2018-2019 et donc était qualifiée pour la LDC. Dans le cas où ce scénario serait privilégié au Maroc, on comprendrait que le FUS et le MCO se sentent floués. Respectivement 2ème et 3ème avant la suspension de la Botola, ils auraient pu se mêler à la course aux compétitions continentales. 
Au lieu de cela, en cas de saison blanche, le Raja serait qualifié pour la C1 alors qu’il n’occupe que la 6ème place au moment de l’arrêt du championnat. Mais faut dire aussi qu’avec cinq matchs en retard, il aurait pu recoller à son rival honni le WAC qui est en pole position. Là où il n’y a pas de doute sur le bienfait d’un tel scénario, c’est du côté de Béni Mellal, où le RBM local, lanterne rouge, se dirigeait tout droit vers la seconde division. Division où deux clubs historiques sont en bon chemin pour retrouver l’élite, le MAS (1er) et le Chabab Mohammedia, son dauphin. Leur frustration n’en sera que plus grande.

Scénario 2 : Saison arrêtée 
à la mi-championnat
Gagnants : RSB et MCO  
Perdants : FUS et Raja


Afin de calquer ce scénario sur une Botola où toutes les équipes n’ont pas joué un nombre de matchs égal, nous avons décidé de désigner la date du 12 février dernier comme représentant la mi-championnat. Toutes les équipes ayant joué 15 rencontres moins celle qui devait opposer le DHJ au Raja. Si ce scénario devait être choisi, le Wydad serait champion et qualifié en LDC en compagnie de la RSB. Le MCO ,quant à lui, retrouvera les joutes africaines via la Coupe de la Confédération. Le Raja ne serait qualifié à aucune compétition continentale. L’Ittihad de Tanger serait relégué tout comme le Raja de Béni Mellal. 

Scénario 3 : Saison arrêtée 
à la 21ème journée (+ quotient)
Gagnants : Raja et MCO 
Perdants : FUS et RSB


Comme à la 21ème journée toutes les équipes n’ont pas joué le même nombre de rencontres encore une fois, un quotient peut être appliqué comme ce fut le cas en France. Le classement au quotient s’effectue selon le rapport entre le nombre de points pris et le nombre de matchs disputés. Une fois appliqué pour compléter la 21ème journée, le Wydad trônera toujours sur le championnat avec 42 points. Mais c’est surtout le classement de ses poursuivants qui sera chamboulé. Avec 1.86 points par match en moyenne, le Raja remonterait à la seconde position et validerait son ticket pour la LDC (39,16 points). Le MCO gardera sa place sur le podium et sera qualifié pour la Coupe de la CAF (37,51 points) devançant de seulement quelques dixièmes de points la RSB (37,31 points). Le FUS sera éjecté du podium. Dans le bas du classement, rien ne changera pour l’IRT et le RBM. La relégation sera leur destinée dans ce scénario.  

Chady Chaabi
Mardi 19 Mai 2020

Lu 1229 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Novembre 2020 - 17:00 L'Argentine en larmes

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Neymar refait enfin le show en Ligue des champions