Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Démocratiser l’ accès à la commande publique pour l’ amélioration du climat des affaires


Libé
Mercredi 12 Mai 2021

 Démocratiser la participation à la commande publique s’avère nécessaire pour améliorerle climat des affaires au Maroc, a estimé l’économiste Mehdi El Fakir, spécialisé dans l’évaluation des politiques publiques. La question de la commande publique doit être traitée en tant que levier stratégique de développement économique et social, avec une approche globale couvrant l’ensemble des maillons de la chaîne de valeur, a souligné M. El Fakir, à l’occasion de l’adoption, mercredi, de la politique nationale de l’environnement des affaires (PNEA) couvrant la période allant de 2021 à 2025. Il a, à cet effet, faitsavoir que cette politique représente incontestablement un des principaux déterminants de l’activité économique du pays estimant, dans ce sens, qu’il faudra “la démocratiser”, notamment à travers des incitations d’ordre qualitatif, telles que les labels, rapporte la MAP. Il a, en outre, indiqué que cette politique, adoptée par le Comité national de l’environnement des affaires (CNEA), confirme, avant tout, le choix du Royaume en matière de politiques économiques, notamment en matière d’ouverture surles partenaires étrangers et également l’internationalisation des différentes opérations économiques. De l’avis de M.El Fakir, le renforcement de la coopération entre l’ensemble des parties prenantes relevant des secteurs public et privé et la suppression des barrières à l’accès pour soutenir la croissance de l’économie nationale, demeurent cruciaux, en vue de réussir cette politique nationale. Et de soutenir qu’une opérationnalisation intégrée du digital s’impose dans ce sens, notamment à traversl’accélération de la digitalisation des administrations au service du citoyen et l’amélioration de la gouvernance et la souveraineté du secteur numérique pour une meilleure performance de l’environnement des affaires. Selon M.El Fakir, libérerle potentiel de croissance du pays passe avant tout par une amélioration et un assainissement de l’environnement des affaires et la mise en place d’instances de régulation publiques afin de fixer les règles du jeu devant régir le bon fonctionnement de l’économie de marché pour éviter tous types d’abus. C’est, dans ce sens, qu’il a rappelé que les petites et moyennes entreprises (PME)représentent 95% du tissu économique national, d’où la nécessité de comprendre les enjeux et opportunités qui dessinent leur avenir et, par ricochet, contribuer au renforcement du climat des affaires dans le pays. Il a, par ailleurs, fait observer que les efforts consentis dans ce sens doivent être poursuivis jusqu’au bout, pour que les retombées économiques et sociales des réformes associées au développement du climat des affaires soient plus perceptibles


Lu 779 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS