Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les nouveautés du SIEL




Les nouveautés du SIEL
Le Salon international de l’édition et du livre se donne pour mission cette année de favoriser la rencontre entre des écrivains de renommée et leurs lecteurs. C’est l’occasion de présenter leurs nouveaux livres. Nous vous proposons quelques coups de cœur. Syngué Sabour - Pierre de Patience (Editions POL, 2008) Une femme veille sur son mari : c’est un homme allongé, comme décérébré après qu’une balle se soit logée dans sa nuque sans pour autant le tuer. Elle lui en veut de l’avoir sacrifiée à la guerre et de n’avoir jamais résisté à l’appel des armes, d’avoir été un héros. Pourtant elle le soigne, et elle lui parle. Tandis que, au dehors, la guerre continue, elle dévide sa litanie sans jamais savoir si son mari l’entend et la comprend. Dans une confession sans retenue, elle se libère de l’oppression conjugale, sociale, religieuse, allant jusqu’à révéler d’impensables secrets... Comment immigrer en France en 20 leçons (Editions Max Milo 2006) Le jeune Isaac sait qu’on n’obtient pas son visa pour la France chez le marabout. À force d’astuce et au terme d’un périple rocambolesque, il accomplit tout de même son rêve, rejoindre Paris. Ce premier roman nous donne à voir le vrai visage de l’immigration, avec une liberté de ton surprenante et un humour salutaire. Penser le Coran Le Coran est, pour les musulmans, la Parole de Dieu, révélée au Prophète Mohammad par l'intermédiaire de l'ange Gabriel entre 610 et 632 de l'ère chrétienne. Est-il besoin de souligner l'importance, aujourd'hui, de comprendre ce que dit ce texte capital? Ce qu'il dit et non ce qu'on lui fait dire. L'ouvrage que voici nous donne des clés pour le lire et le penser. En replaçant de nombreux versets du Coran dans les circonstances où ils furent révélés, il éclaire des évidences, largement occultées à l'heure actuelle et cependant essentielles à l'intelligence du texte. Et de l'Islam. «50 ans de photographies : Maradji témoin de son époque» Les 385 pages regroupant 750 photographies auraient pu constituer un véritable livre d’histoire d’un demi-siècle de notre pays. Mais, Mohamed Maradji, qui a commencé sa carrière comme photographe de presse et l’a terminée comme photographe de cour, nous offre en fait une formidable fresque photographique de la vie des trois souverains qui ont régné sur le Maroc depuis l’indépendance. Le déchirement. Lettres d’Algérie et du Maroc, 1953-1958 (Fayard, 2008) Jérôme Monod publie aujourd’hui les lettres envoyées à sa famille d’Algérie et du Maroc où il fait dix-huit mois de service militaire. Au fil des mois, son émerveillement face à la beauté des paysages laisse place à l’ennui, au désenchantement et à l’horreur face aux conséquences de la «sale guerre» : «Je suis dégoûté de cette guerre, de ses conséquences et de ses exigences. Je crois qu’avec les moyens employés notre cause devient injuste » écrit celui qui a refusé de devenir officier de renseignements, un poste où l’on pouvait être amené à pratiquer la torture. Un témoignage poignant dédié aux jeunes générations dans l’espoir de montrer le «caractère inacceptable et vain du recours à la violence».

A.
Samedi 14 Février 2009

Lu 221 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs